L’emploi intérimaire en hausse en Rhône-Alpes Auvergne

 |   |  278  mots
Le nombre d'intérimaires est en hausse en Rhône-Alpes Auvergne, comme sur l'ensemble du territoire français.
Le nombre d'intérimaires est en hausse en Rhône-Alpes Auvergne, comme sur l'ensemble du territoire français. (Crédits : La Transfo / Flickr)
Les effectifs intérimaires ont augmenté de 5,5 % en Rhône-Alpes Auvergne par rapport à avril 2015 d’après le baromètre Prism’emploi. Ces chiffres peuvent être des indicateurs de la reprise économique.

Après avoir augmenté de 5,9 % en mars en Rhône-Alpes Auvergne, le nombre d'intérimaires dans la région enregistre une hausse de 5,5 % en avril 2016 par rapport à avril 2015. C'est ce que montre le baromètre mensuel Prism'emploi (Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi), qui souhaite "apporter un éclairage sur les tendances de l'emploi intérimaire". Le baromètre est établi par un prestataire de services, Umanis, sur la base d'un panel d'entreprises de travail temporaire qui représentent 80 % du secteur.

L'intérim qualifié en hausse

Cette hausse régionale est moins conséquente que sur l'ensemble du territoire français (+9,1 %). Elle concerne tous les secteurs d'activité, sauf le commerce et est particulièrement marquée dans le domaine des services (+6,3 points) et de l'industrie (+3,8 points).

Ce sont les métiers les plus qualifiés qui recrutent le plus : le nombre d'ouvriers qualifiés en intérim a augmenté de 13,2 % et les cadres et professions intermédiaires de 10,7 %. Au niveau national également, les emplois les plus qualifiés sont davantage concernés par la hausse des effectifs. Néanmoins, les ouvriers non qualifiés représentent toujours 40,3 % des emplois temporaires en France.

Les effectifs intérimaires en Rhône-Alpes Auvergne :

Répartition des effectifs intérimaires en Rhône-Alpes Auvergne

Pour Prism'emploi, l'emploi intérimaire n'est pas un indicateur du chômage, celui-ci dépendant d'autres facteurs. La hausse des effectifs intérimaires est même considérée comme un indicateur de reprise économique. Lorsque la croissance annuelle est située entre 0,6 et 0,8 %, des emplois intérimaires peuvent être créés. Ce n'est que six à douze mois plus tard, en moyenne, que des emplois durables pourront apparaître, si la croissance annuelle atteint environ 1,5 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :