The Apprentice déprogrammée

 |   |  254  mots
(Crédits : M6)
Le premier épisode de The Apprentice avait réuni péniblement le million de téléspectateurs. Ce mercredi soir, l'audience du programme de télé réalité de M6, dans lequel Bruno Bonnell recherche un directeur du développement commercial s'est effondré, rassemblant moins de 900 000 personnes. L'émission est déprogrammée.

Article créé le 17 septembre à 10:00 / Mise à jour à 12:51

La déprogrammation était inéluctable. Ce mercredi soir, M6 diffusait le second épisode de The Apprentice et l'audience n'a pas été au rendez-vous. La chaîne s'est faite dépasser par TMC et Arte, en rassemblant 892 000 téléspectateurs pour une part de marché de 3,7 %. M6 se place ainsi en 6e position.

Le programme de télé-réalité a poursuivi sa lente descente après un premier épisode rassemblant à peine plus d'un million de téléspectateurs.

Produite par Endemol, poids lourds de la télé-réalité, cette émission vise à opposer 14 candidats pour un poste de directeur du développement commercial, en CDI, dans l'entreprise du patron lyonnais Bruno Bonnell.

"On s'est planté dans le concept"

À l'issue de la diffusion de l'épisode de la semaine dernière, les réactions critiques en vers le chef d'entreprise et le concept étaient nombreuses. Devant des journalistes, un des responsables d'Endemol avait même lâché la phrase suivante : "On s'est planté sur le concept."

Sur notre site internet, Bruno Bonnell était revenu sur sa participation à ce programme venu des États-Unis et dont le héros était Donald Trump :

"Ne jugez pas trop vite. La générosité et la chance donnée, même aux candidats les plus inattendus, sont une de mes valeurs d'entreprise. J'assume totalement le casting déterminé pour représenter toute une population, non pour des raisons marketing comme vous le sous-entendez, mais parce qu'il reflète la diversité de notre territoire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :