Imberton retrouve son fauteuil à la CCI de Lyon

 |   |  570  mots
(Crédits : Stephane Audras/Rea)
Emmanuel Imberton réélu ce vendredi à la tête de la CCI de Lyon lors de l'Assemblée générale.

C'est l'épilogue d'un long imbroglio juridique qui a plombé l'institution consulaire lyonnaise en pleine phase de restructuration. Emmanuel Imberton a été réélu ce vendredi à la tête de la CCI de Lyon, par 47 voix sur 49 membres élus présents ou représentés lors de l'Assemblée générale organisée à 14 h. Emmanuel Imberton l'a d'abord annoncé sur son compte Twitter.

Dans un communiqué publié par la CCI de Lyon, Emmanuel Imberton a ensuite déclaré aux élus : "Poursuivons sans perdre une seconde nos nombreux projets au service des entreprises, dans le contexte mouvementé que connaissent les CCI en France, avec des dossiers à fort enjeu pour la CCI de Lyon - notamment la construction de la CCI métropolitaine, l'ouverture du capital de Aéroports de Lyon et les projets dans le domaine de la formation - dans une conjoncture qui reste difficile pour tous".

Ce vendredi dans un communiqué commun, François Turcas, président de la CGPME du Rhône et de Rhône-Alpes, et Laurent Fiard, président du MEDEF Lyon-Rhône, ont eux confirmé a M. Imberton : "leur confiance pleine et entière pour poursuivre les actions et les projets de la CCI de Lyon au service de toutes les entreprises".

Jeu de chaises musicales

Le 27 novembre dernier, Philippe Grillot avait retrouvé temporairement son fauteuil de président, après une décision du tribunal administratif de Lyon invalidant l'élection d'Emmanuel Imberton le 2 décembre 2013.

Son prédécesseur, contesté en interne par des représentants du Medef et de la CGPME. Philippe Grillot avait été poussé vers la sortie, en novembre 2013, suite à un entretien à Acteurs de l'économie. Dans nos colonnes, il se prononçait pour une réforme consulaire profonde et remettait en cause l'existence de la CCI de Rhône-Alpes, avec l'émergence de la métropole de Lyon.

En réaction, les organisations patronales s'étaient prononcées pour un changement de président. La majorité des membres du bureau de la CCI avaient démissionné, entraînant un nouveau scrutin le 2 décembre 2013, avec l'élection d'Emmanuel Imberton. Initialement Philippe Grillot décaler la date de l'assemblée générale. Elle s'était tenue, mais présidée par une représentante de la préfecture.

Un vice de forme pour le Tribunal administratif, pour les magistrats "aucune disposition législative ou réglementaire ne permettait au préfet de se substituer d'office au président d'une CCI". Ce cas ne peut être envisagé que lors d'une démission complète du bureau de la CCI, selon le code du commerce. Or seulement 9 membres l'avait quitté à l'époque

Ce vendredi, l'Assemblée générale de la CCi de Lyon a également élu à nouveau les membres du bureau qui entourent le président :

  • Philippe Guérand, vice-président délégué, Formation
  • Philippe Valentin, vice-président, Industrie et International
  • Jacques Descours, vice-président, Animation du commerce
  • Nathalie Pradines, vice-présidente, Proximité
  • Sophie Defforey-Crepet, trésorière
  • Jean Mougin, vice-président trésorier adjoint, Entrepreneuriat
  • Robert Natali, vice-président secrétaire, Aménagement du territoire
  • Marc Degrange, vice-président secrétaire adjoint, Organisation du Commerce
  • Elisabeth Thion, vice-présidente, présidente de la Délégation de Tarare

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :