Avec la fusion régionale, les Pays de Savoie sont à un tournant majeur de leur histoire

 |   |  665  mots
(Crédits : DR)
Ce qui fait le succès des Pays de Savoie sera-t-il affecté par la nouvelle organisation territoriale ? Élargissement de Rhône-Alpes à l’Auvergne, croissance et prédominance des métropoles, perte de compétences voire disparition des conseils départementaux sont autant de menaces, mais aussi d’opportunités pour un territoire qui se situe aux confins de la nouvelle région. Par René Nantua, ancien directeur du pôle de compétitivité Arve-Industries et membre actif de Choisir Savoie, laboratoire d’idées.

Les Pays de Savoie se sont dotés d'un écosystème prospère reposant sur un fort dynamisme démographique et économique, tiré par le tourisme, l'industrie avec des leaders mondiaux et un tissu dense de PME entraînant des investissements continus dans ces secteurs, sans oublier l'émergence de pôles dans les nouvelles énergies, le numérique et l'outdoor. Cela  résulte d'une osmose entre le milieu économique et le pouvoir politique local qui a compris très tôt l'intérêt de créer les meilleures conditions pour les entrepreneurs. Genève, attracteur de main d'œuvre dans de nombreux secteurs économiques constitue un autre moteur avec près de 100 000 frontaliers au pouvoir d'achat élevé, générateurs des fonds frontaliers. Enfin, l'université Savoie Mont Blanc est un puissant outil de recherche publique et de formation.

L'image des Pays de Savoie ne reflète pas la réalité de son économie

Ce qui fait le succès de cet écosystème sera-t-il affecté par la nouvelle organisation territoriale ? Élargissement de Rhône-Alpes à l'Auvergne, croissance et prédominance des métropoles, perte de compétences voire disparition des conseils départementaux sont autant de menaces, mais aussi d'opportunités pour un territoire qui se situe aux confins de la nouvelle région. Précisons tout de même que l'image perçue des Pays de Savoie reflète incomplètement la réalité de son économie, le tourisme et les produits du terroir en apparaissent comme la quintessence, au détriment de l'industrie. Que la division en deux entités administratives n'a pas permis l'émergence d'une identité savoyarde forte, à partir des valeurs qui les fondent.

Conséquence de la géographie, le territoire est polycentrique, sans ville centre, mais structuré par des villes moyennes, chacune ayant sa dynamique propre. Avec l'amélioration de la mobilité, l'attractivité de Genève s'étend à tout le territoire de la Haute-Savoie et touche la Savoie avec une hausse continue du nombre de frontaliers. L'économie évolue vers un modèle résidentiel-présentiel au détriment progressif d'un équilibre avec le secteur productif, qu'il est indispensable de préserver.

Menaces et opportunités

L'élargissement à l'Auvergne éloigne mécaniquement le centre de gravité de la région alors que notre territoire est déjà peu considéré par les décideurs régionaux. Sans ville susceptible de devenir métropole, il se trouve menacé par la croissance de Lyon, Grenoble et Genève. La création du pôle métropolitain du Genevois dans le Grand Genève en est l'illustration tout comme la pression mise sur l'université Savoie Mont Blanc pour rejoindre le pole grenoblois. Enfin la perte de la compétence générale des conseils départementaux et la rareté de l'argent public menacent l'écosystème.

La nouvelle organisation territoriale repose la question de l'intérêt d'une fusion des deux départements afin de former une communauté de plus de 1,2 million d'habitants, quasi égale à l'Auvergne. Au-delà de l'impact purement financier d'un tel rapprochement, que pourrait-il apporter au territoire en matière de compétitivité hors coût ? Il convient d'abord de travailler sur les valeurs, l'identité et la marque "Savoie Mont Blanc", dont la notoriété mondiale est limitée au tourisme. Elle a vocation à devenir une marque partagée puissante pour tous les secteurs économiques. Et élargir les compétences de l'Assemblée des Pays de Savoie en obtenant de la nouvelle région des délégations en cohérence avec le schéma directeur régional.

Si demain les Pays de Savoie ne devaient être qu'une juxtaposition d'intercommunalités, cela rendrait encore plus indispensable le travail sur les valeurs, l'identité et la marque. Pour cela, la mobilisation de la société civile et des entrepreneurs doit être menée sans tarder pour préserver un modèle qui a fait ses preuves et continuer à faire exister un territoire qui se trouve à un tournant majeur de son histoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :