Jean Viard : Les jeunes, "ces athlètes à qui l’on confisque les JO" [UEF2020]

 |  | 1106 mots
Lecture 6 min.
Pour le sociologue Jean Viard, il est important de dire que c'est la génération 2020 qui a gagné la guerre contre le virus, et de leur faire porter cette victoire.
Pour le sociologue Jean Viard, "il est important de dire que c'est la génération 2020 qui a gagné la guerre contre le virus, et de leur faire porter cette victoire". (Crédits : DR)
[Les Grands Entretiens 1/5] Le sociologue et prospectiviste Jean Viard, directeur de recherche associé au Cevipof- CNRS, dresse, dans son dernier livre esquisse d’une nouvelle génération 2020, née des limbes de la crise du Covid-19. Il livrera sa propre vision de la jeunesse et des enjeux à venir, au cours d’une table-ronde "Jeunesse : où es-tu ? M’entends-tu ?" du Forum Une Epoque Formidable (UEF2020), organisé par La Tribune, les 12 et 13 octobre prochains, au théâtre des Célestins à Lyon.

Vous avez publié plusieurs essais sur la jeunesse, tels que « Un nouvel âge jeune ? Devenir adulte en société mobile » (L'aube et la fondation Jean Jaurès), ainsi que votre dernier ouvrage, « La page blanche » (l'Aube), écrit en plein confinement, et qui traite également de l'essor d'une nouvelle génération 2020 post-crise. Quel effet a justement eu la crise du Covid-19 sur l'avenir de la jeunesse, d'après vous ?

Jean Viard : "Ce qui m'intéressait effectivement durant cette crise était de voir comment elle a pu accentuer les écarts entre les générations. Ces derniers étaient déjà importants, comme on l'avait déjà constaté avec le mouvement MeToo, Greta Thunberg, etc..., mais l'on constate désormais une forme de radicalité qui augmente, car il n'existe plus d'avenir commun pour savoir où l'on va.

On est passé de la notion de société au sociétal, et au lieu de définir un projet de société qui intègre des valeurs, chacun défend son propre groupe ethnico-culturel. Les filles défendent les filles, les marseillais défendent les marseillais, etc. Or, une société ne se réduit pas à cela. On fait face a un morcellement profond de la société car nous n'avons plus de modèle..."

La pandémie de Covid-19 a-t-elle accentué ce phénomène ?

"La...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :