Transdev veut accélérer les projets innovants en montagne

 |   |  415  mots
Aline Morancho, Eric Fournier, Christine Colon et Anne Théron lors du lancement de l'appel à projets MO2-Montagne et mobilités
Aline Morancho, Eric Fournier, Christine Colon et Anne Théron lors du lancement de l'appel à projets "MO2-Montagne et mobilités" (Crédits : DR)
Le groupe Transdev, et plus particulièrement sa direction régionale Auvergne Rhône-Alpes, lance "MO2 – Mobilité et montagne", un appel à projets pour les PME, startups ou associations innovantes, qu'elles soient basées sur le territoire ou en dehors. À la clé, une enveloppe de 30 000 euros, mais surtout la possibilité d'expérimenter son innovation sur le terrain.

Mobilité, montagne et qualité de l'air. Ces trois termes pourraient facilement résumer l'appel à projets MO2 lancé par la direction régionale Auvergne Rhône-Alpes de Transdev. "M", pour montagne et mobilité, "02", pour la qualité de l'air. Cette initiative est un "programme d'accélération de projets et d'innovations en lien avec ces trois piliers", explique Aline Morancho, directrice du pôle Auvergne Rhône-Alpes chez Transdev.

Le groupe de transports publics s'est lancé dans cette démarche afin de "participer à une dynamique de territoire" dans une montagne en constante évolution comme le rappelle Eric Fournier, maire de Chamonix et vice-président de la Région délégué à l'environnement :

"La montagne, sans cesse en pression, sollicite et est sollicitée. La question est : comment concilier l'environnement avec une activité économique cyclique, qui génère des pics de fréquentation ?"

Accélération de projets en amont

Parmi les réponses proposées figure l'appel à projets lancé par Transdev. Depuis le 11 janvier et jusqu'au 15 mars, les startups, mais aussi les PME et entreprises innovantes ou encore les associations et entrepreneurs, issus de la région ou non, peuvent déposer leur dossier de candidature.

Le seul critère: proposer un projet innovant, en lien avec un des trois piliers. Une thématique plutôt vaste, car dans leur démarche les organisateurs "restent ouverts". Si bien que le nombre de lauréats n'a pas encore été fixé.

"Pour l'instant, nous sommes restés sur un projet mais nous verrons en fonction des propositions que nous aurons", explique Anne Théron, chef du projet.

Autre particularité : les projets finalistes pourront rencontrer les partenaires et experts, avant la décision finale, pour mieux comprendre leurs attentes, et inversement.

Avec pour objectif de "motiver l'innovation et de les guider", souligne Anne Théron. Par ailleurs, deux jours seront également consacrés à l'accélération de projets au cours du mois de mai. Là, ils rencontreront essentiellement des acteurs du territoire comme des guides de montagne, des commerçants ou des habitants.

Du territoire pilote à la massification

Une fois le, ou les, gagnant sélectionné, il recevra une enveloppe de 30 000 euros. Anne Théron l'affirme :

"Nous l'accompagnerons pendant un an pour l'aider à développer son projet sur le terrain."

Plus précisément sur le territoire de Chambéry Métropole ou dans la Vallée de Chamonix Mont-Blanc. Car le but est d'obtenir des solutions concrètes, qui ont ensuite vocation à se développer sur d'autres territoires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :