Tourisme : les raisons d'une bonne saison estivale 2016

 |   |  482  mots
Les points d'eaux et lacs ont particulièrement attirés les visiteurs, du fait des fortes chaleurs.
Les points d'eaux et lacs ont particulièrement attirés les visiteurs, du fait des fortes chaleurs. (Crédits : Rhône Tourisme D.Gillet)
Le mois d'août vient confirmer la tendance : l'été 2016 fut un bon cru estival pour les professionnels du tourisme de la région Auvergne Rhône-Alpes. Si la clientèle étrangère a légèrement diminué, la fréquentation est restée relativement stable par rapport à la même période l'an dernier.

Le verdict des professionnels du tourisme est tombé : l'été 2016 fut une bonne saison. C'est du moins ce qui ressort de l'enquête menée par le comité régional du tourisme et Novamétrie auprès de 800 d'entre eux, dans les douze départements de la région Auvergne Rhône-Alpes. Aussi, 73 % des professionnels ont jugé la fréquentation plutôt satisfaisante cet été, contre 56 % au niveau national.

"L'Euro 2016, ainsi que le Tour de France, ont permis de bien débuter la saison, ce qui a joué sur le moral des professionnels", souligne Laurent Cormier, directeur général adjoint de Rhône-Alpes Tourisme. A cela s'ajoute une météo clémente, source de satisfaction pour les professionnels du secteur.

Par ailleurs, parmi les professionnels situés dans les zones de montagne, 15 % ont jugé la saison très bonne, contre 9 % à la campagne et 11 % dans les milieux urbains. Au mois d'août, la montagne et la campagne tirent plus particulièrement son épingle du jeu, grâce à leurs lacs et points d'eau.

Une étude menée auprès de l'hôtellerie française par MKG group indique également que parmi les nouvelles régions, "Auvergne Rhône-Alpes emporte la palme estivale de la croissance touristique." Dans ce secteur de l'hôtellerie, la Région figure parmi celles qui ont connu les plus fortes croissances cet été en France, avec une hausse 7,5 %. "L'été n'a pas été très bon, alors quand une région progresse, c'est exceptionnel", souligne Georges Panayotis, président-fondateur de MKG group.

Fréquentation stable

Toutefois, par rapport à la même période l'an dernier, 39 % des hôteliers, hébergeurs, gestionnaires de grands sites ou encore responsables d'offices de tourisme ont jugé la fréquentation stable sur l'été 2016, quand 35 % ont estimé qu'elle était en baisse. De fait, le taux d'occupation moyen des hébergements atteint 60 %, un chiffre équivalent à celui de l'an dernier.

"Une tendance de fond se dessine depuis quelques années : les séjours se concentrent essentiellement sur le mois d'août", complète par ailleurs Laurent Cormier.

Clientèle internationale

Malgré ce bilan globalement positif, "43 % des professionnels estiment que les attentats ont eu un impact sur leur activité. Un sentiment qui atteint 52 % en milieu urbain" contre 37 % à la montagne.

De fait, cette année, la clientèle étrangère voit sa fréquentation diminuer de 4 % par rapport à 2015. Les Belges, Néerlandais et Britanniques restent les plus représentés. La clientèle française était à l'inverse en progression : les habitants d'Île-de-France figurent dans le trio de tête, suivis de près par ceux de Rhône-Alpes et enfin de la région Hauts de France.

Alors que les vacances d'été se terminent, l'arrière saison devrait se dérouler dans la même lignée que l'été 2016. "58 % des professionnels font état d'un bon niveau de réservation" pour le mois de septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :