Efficacité énergétique : Arcom inaugure son nouveau centre en région lyonnaise

 |   |  379  mots
(Crédits : DR)
Le groupe Arcom, acteur du smart building et de la smart city, s'est doté de nouvelles installations à Brindas, dans le Rhône, pour tripler sa capacité de fabrication de cartes électroniques dès 2018. La Pme basée à Chalon sur Saône vise plus de 10 millions d'euros de revenus en 2019.

Le groupe Arcom, concepteur et fabricant de cartes électroniques et de systèmes d'automatisation pour les bâtiments et éclairage urbain, inaugurera ce mercredi son nouveau centre de production (1200 mètres carrés) de Brindas, en banlieue lyonnaise.

Dans ce nouveau site, la PME, précédemment installée à Messimy, dans le Rhône, s'est donnée les moyens de tripler sa capacité de production de cartes électroniques dès 2018 et d'agrandir son centre de R&D. Elle annonce avoir investi quelque 700 000 euros consacrés à une nouvelle ligne de fabrication de cartes comprenant deux machines (pose de composants électroniques et sérigraphie). Le recrutement de 4 à 5 personnes est envisagé pour étoffer une équipe de 20 à 25 personnes en fonction des commandes et du recours à des intérimaires.

Un gros contrat en Grèce

Arcom, dont le siège est basé à Chalon sur Saône, en Saône et Loire, et employant une soixantaine de salariés au total, possède deux pôles. L'un, historique, baptisé "Room Controller" et dédié au bâtiment tertiaire, vise à paramétrer le confort intérieur (chauffage, ventilation, climatisation..). L'autre, Citylone, créé en 2008 se consacre à l'éclairage public en proposant des solutions de gestion adaptées aux besoins des villes ou zones urbaines pour le contrôle de l'énergie. A ce titre la société a remporté un contrat en Grèce pour Vinci Hellas, de l'ordre de 500 000 euros avec la clef la livraison de près de 5 000 régulateurs. Il s'agit d'équiper l'autoroute Aegean Motorway.

20 % de croissance en 2018

Arcom, qui se présente comme un acteur majeur du smart building et de la smart city pratiquant le made in France, est né en 2006 de la fusion entre Arcom et AR 2I.

"Nous nous sommes recentrés en vendant l'activité applications industrielles située à Vierzon", dans le Cher, précise Bernard Delhomme, dg et un des trois associés.

Suite à cette cession les prévisions de chiffre d'affaires 2017 sont ramenées autour de 7,2 millions d'euros. Une croissance de 20 % est attendue l'an prochain et les 10 millions de revenus, ou plus, sont en ligne de mire pour 2019. Le groupe dit consacrer 15 % de ses recettes à la R&D et figure parmi les signataires de la charte pour l'efficacité énergétique et environnemental du parc tertiaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :