Bruno Bonnell, l'homme providentiel de la robotique, candidat En Marche dans le Rhône

 |   |  1871  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le serial-entrepreneur Bruno Bonnell, "homme providentiel" de la filière robotique française, et jusqu'alors référent départemental d’En Marche dans le Rhône, a officiellement été investi dans la 6e circonscription du Rhône, celle qui englobe Villeurbanne. Soutien précoce d'Emmanuel Macron, l'ancien patron d'Infogrames a notamment collaboré avec le nouveau président de la République lorsque ce dernier, alors à Bercy, avait lancé le programme "La Nouvelle France Industrielle". Portrait d'un entrepreneur aux multiples vies, désormais dans l'arène politique, où il devra notamment défier la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud Belkacem.

"Je ne crois pas à la notion de professionnalisation de la vie politique. Je parlerai plutôt de moment politique. Et peut-être que ce moment est arrivé pour moi, si je gagne en juin", assure Bruno...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2015 à 4:32 :
l'ensemble des téléspectateurs et des acteurs du monde du travail sont ici concernés, bien sûr peu admettent dans un pays "intellectuel" la portée de la TV, mais elle est là, les émissions frappent les esprits des gens à divers niveau en profondeur souvent et avec conviction, celle puissante de l'image The Apprentice, copie de l'original américain n'échappe pas au problème majeur de la copie i.e. l'affaiblissement du script de départ car les porteurs du projet sont absents. Non il ne suffit pas d'avoir réussi ces 5 dernières années pour donner des leçons, mettre en scène le mobde du travail est un exercice périlleux mais valable il fallait que Bonelli s'entour mieux et de spécialistes de la formation et du spectacle, les deux. Le seul mérite est d'initier un courant, parler des métiers, montrer la diversité des candidats ce sont eux les "stars" de l'émission, par ailleurs la caméra n'est pas utilisée par un maître les plans sont mauvais et ne mettent rien en valeur, les lieux de tournages sont sabs intérêt sans attrait, les scénarios assez pauvres.
a écrit le 30/06/2015 à 17:15 :
Il lui faudra une bonne assurance au cas où un de ses robots blessera une personne.
A une époque d'avocats où une mamie reçoit des millions de dollars parce qu'elle a eu un café trop chaud, il me semble raisonnable de penser qu'il faudra beaucoup de temps et de rodage pour les robots de services, et plus ils seront complexes et plus il y aura de risques de bugs.
a écrit le 30/06/2015 à 14:00 :
esperons qu il fera mieux que pour infogrammes (dont il a fini par se faire mettre dehors)

sinon ca pose quand meme des questions sur le systeme francais: il faut avoir un type qui a ete connu avant pour tout autre chose afin d attirer l attention

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :