Innorobo bientôt aux USA et à Dubaï ?

 |   |  473  mots
Le marché mondial de la robotique de service est estimé à 3,3 milliards d'euros. 18 pour la robotique industrielle
Le marché mondial de la robotique de service est estimé à 3,3 milliards d'euros. 18 pour la robotique industrielle (Crédits : DR)
Rendez-vous de la robotique de service, le salon Innorobo ouvre ses portes mardi 18 mars à Lyon. Mais une nouvelle fois, Américains et Japonais brilleront par leur absence. Si bien que la société organisatrice pourrait dupliquer le salon aux Etats-Unis et à Dubaï prochainement.

C'est désormais devenu un rendez-vous incontournable. A cette même époque, depuis quatre ans maintenant, la ville de Lyon devient la capitale de la robotique en accueillant le salon professionnel Innorobo. Un événement de taille européenne durant lequel les dernières innovations en matière de robotique de service sont présentées (certaines pour la première fois en Europe). Dans les allées de la Cité Internationale, les robots humanoïdes (Roméo de l'industriel Aldebaran ; Reem C de Pal Robotics ou Poppy de l'Inria) seront exposés aux côtés des robots qui facilitent et changent notre quotidien (l'aspirateur serpillère ; Beam, un robot de télé-présence ou encore Diya one, un robot purificateur d'air). Les véhicules autonomes (drones ; robot militaire) feront face aux robots collaboratifs et aux innovations en tout genre qui bousculent les habitudes (objets connectés ; impression 3D). Tout ce petit monde, de l'industriel au centre de recherche, cohabitera ainsi durant trois jours.

Une 4e édition très européenne

Lancé au départ par le syndicat Syrobo (puis repris dès la 2e année par la société Innoecho), Innorobo est devenu en l'espace de quatre ans un salon BtoB de référence pour la filière européenne de la robotique de service. Sa fréquentation a quasi doublé, passant d'un peu moins de 10 000 visiteurs à 18 000 annoncés cette année. Européens comme Asiatiques viennent nombreux même si la tendance est à la baisse du côté des Coréens, pourtant champion de la robotique. « Ils se reconcentrent sur leur marché », justifie Catherine Simon, présidente d'Innoecho. De la quinzaine présentes en 2013, seule une entreprise le sera cette année. Néanmoins, les Français sont attendus en force comme la start-up EOS qui exposera le dernier né des drones de la société Parrot.

Innorobo aux Etats-Unis et à Dubaï ?

Cependant, Innorobo pâtit de son jeune âge. Et n'est pas encore considéré comme un salon international comme peuvent l'être le CES de Las Vegas ou le Mobile Word Congress de Barcelone. Innorobo doit aujourd'hui convaincre bien au-delà de l'Europe. Car Américains et Japonais sont à nouveau les grands absents du salon. L'équipe d'Innoecho le sait et y travaille. Si bien qu'elle a décalé l'édition 2015 au mois de juin pour faire venir les spécialistes de la robotique du Soleil Levant. En revanche, « toujours » plus compliqué de faire déplacer les Américains. Innoecho réfléchit donc à une version du salon aux Etats-Unis dans un avenir proche. De plus « ils n'ont pas d'événement lié uniquement à la robotique », précise Catherine Simon qui regarde également une duplication du salon à Dubaï. Deux projets pour lesquels Innoecho s'associerait à des partenaires locaux pour les créer.

Innorobo, du 18 au 20 mars, à Lyon

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :