Voyants au vert pour la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes

 |   |  416  mots
La Caisse d'Epargne de Rhône-Alpes s'installera dans la tour Incity à la fin 2015.
La Caisse d'Epargne de Rhône-Alpes s'installera dans la tour Incity à la fin 2015. (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Les résultats 2014 de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes restent solides. Tous les indicateurs indicatifs, collecte, encours, crédits et résultat net, sont en progression.

Publiés lundi, les résultats commerciaux et financiers de la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes (CERA) restent positifs. En 2014, la banque a renforcé sa collecte de + 6,9 % par rapport à 2013 avec 39,1 milliards d'euros d'encours. Les excédents nets de collecte sont de 2,6 milliards d'euros sur l'année 2014, en progression par rapport à l'année 2013 où ils n'étaient que de 0,5 milliard d'euros.

1,9 millions de clients à la fin 2014

Les encours de crédit ont progressé pour la troisième année consécutive : + 3,3 % par rapport à 2013 (21,8 milliards d'euros) même si hausse est moins spectaculaire que l'année dernière. En cause : le ralentissement de la demande des crédits immobiliers (3,9 milliards d'euros de crédits accordés contre 4,2 milliards en 2013) sur un marché tendu.

La banque poursuit sa stratégie de conquête de nouveaux clients : elle a gagné, entre 2013 et 2014, + 50 500 clients particuliers, 5 000 clients entreprises et professionnels, 4 800 clients en gestion privée. Elle compte donc près de 1 940 000 clients et compte sur un socle coopératif solide de 620 000 sociétaires au 31 décembre 2014.

Les résultats financiers de la CERA restent solides, même s'ils sont plus modérés. Elle affiche un produit net bancaire consolidé à 706,2 millions d'euros, en progression de +1,2 % par rapport à l'exercice précédent. Le résultat net ressort à 147, 9 millions d'euros, en hausse de 2,2 % par rapport à 2013, où il s'élevait à 144,7 millions d'euros. Fin décembre 2014, la CERA comptait 2,7 milliards d'euros de fonds propres.

2015 sous le signe de l'innovation

La CERA inaugurera en 2015 à Grenoble une Agence Innovation, une structure dédiée aux entreprises en rupture de business model de tout le réseau, aux besoins bancaires spécifiques. Elle s'adressera aux entreprises de tailles moyennes (CA supérieur à 5 millions d'euros) dans tous les domaines de l'innovation.

« Il s'agit d'avoir un nouveau prisme sur le service bancaire pour certaines entreprises qui se développent différemment », souligne Stéphanie Paix, présidente du directoire de la CERA.

Par ailleurs, la CERA poursuit sa réflexion quant à l'utilisation de son actuel siège social de Lyon Part-Dieu, libéré lors de son déménagement dans la tour Incity. Destiné à abriter un incubateur de start-up, il devrait également proposer des surfaces de bureaux à loyers accessibles, à destination des PME. « Pour le moment, nous poursuivons nos contacts avec tous les acteurs de l'innovation et du numérique pour construire un modèle économique solide », poursuit la présidente. L'incubateur pourrait ouvrir à la rentrée 2015 dans un espace vacant en attendant d'intégrer l'ensemble du dispositif, effectif, au mieux, à l'horizon 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :