Mobilité : A Lyon, les opérateurs de trottinettes électriques expérimentent une équipe "stationnement" commune

 |   |  324  mots
Onze emplacements dédiés à la trottinette sont en cours d'expérimentation dans le centre-ville de Lyon
Onze emplacements dédiés à la trottinette sont en cours d'expérimentation dans le centre-ville de Lyon (Crédits : DR)
C'est une première chez les opérateurs de trottinettes électriques installés en France. Lime, Dott, Bird et Voi mettent en place une équipe "stationnement" chargée de réguler la dépose des trottinettes électriques. En attendant la mise en place d'emplacements dédiés.

Depuis le 3 décembre dernier, une équipe "stationnement trottinettes" sillonne la ville de Lyon six jours sur 7, essentiellement sur la Presqu'île, le quartier de la Part-Dieu et les quais du Rhône. Composée de trois personnes, elle est chargée, par les quatre opérateurs, Lime, Dott, Bird et Voi, de réguler la dépose des trottinettes électriques et répondre aux enjeux actuels de partage de l'espace public.

"L'équipe est chargée de replacer les trottinettes gênantes, les ranger correctement, mais aussi d'aller à la rencontre des utilisateurs pour faire de la pédagogie, indiquer les meilleurs emplacements pour garer sa trottinette", explique Antoine Bluy, responsable des opérateurs de Lime à Lyon et membre de l'expérimentation.

En attendant les emplacements de stationnement

En plus de ces missions, l'équipe est chargée, sur la rue Édouard Herriot entre la Place Bellecour et celle des Terreaux, de faire découvrir les onze emplacements de stationnement trottinette, matérialisés par un panneau vert sur lequel a été rajouté une trottinette. Elle a été décidée dans le cadre d'une expérimentation entre la Ville de Lyon et les opérateurs et adossée au plan de végétalisation de la presqu'île lyonnaise. Il ne s'agit pas de le rendre obligatoire, dans un premier temps, mais bien d'habituer les usagers à des pratiques responsables.

"Cette expérimentation préfigure l'avenir, à savoir une sanctuarisation des espaces de stationnement, comme l'autorise la loi Orientation des mobilités (LOM). Nous souhaitons inscrire notre présence dans la durée et poursuivre le dialogue avec la collectivité", indique-t-il.

Pour le moment en phase de test, ces deux initiatives pourraient s'étendre à d'autres quartiers. Voire à d'autres villes en quête de solutions face à l'augmentation des trajets. À titre d'exemple, l'opérateur Lime compte, depuis l'ouverture du service à Lyon il y a un an, 400 000 utilisateurs uniques, 70 % d'entre eux les utilisent pour des déplacements domicile-travail.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :