Rhône-Alpes : 2,48 milliards d'euros pour le dernier budget

 |   |  516  mots
(Crédits : DR)
Le budget 2015 de la région Rhône-Alpes est stable à 2,48 milliards d'euros. A 10 mois des élections, les Verts pourraient profiter des débats pour accentuer leur pression sur les socialistes.

"C'est le dernier budget de la mandature, mais le premier d'une nouvelle ère", résume Jean-François Debat. Le budget 2015 sera examiné à partir de jeudi, et sera soumis au vote vendredi, dans le cadre de l'Assemblée plénière de la région Rhône-Alpes. Il s'établit à 2,48 milliards d'euros. "En euros courants, le budget est stable depuis 2010", rappelle Jean-François Debat, vice-président en charge des finances.

82 % des dépenses dans les compétences obligatoires

Ainsi, les grandes orientations restent les mêmes. Une grande partie du budget (82 %) est consacré à des prérogatives obligatoires, comme les transports (631 millions d'euros), l'enseignement (549 millions d'euros), la formation professionnelle et l'apprentissage (489 millions d'euros). A noter que pour la première fois, la Région gérera la manne européenne. Pour l'année 2015, le montant est de 38 millions d'euros.

Bien que ce budget soit stable, la Région doit composer avec un recul de 21 millions d'euros de ses recettes, notamment au titre de sa contribution au redressement des financements publics de l'Etat.

Pour faire face à cette réduction des moyens, la collectivité mise sur des économies générales, dans tous les secteurs, mais à petites doses, pour un montant de 20 millions d'euros, soit 1,2 % du budget de fonctionnement. "Le but n'est pas de venir casser la dynamique de certaines politiques régionales mises en place. Nous devons assurer la continuité. Pour cela, nous ferons une succession de petites économies", souligne M. Debat.

 2/3 du budget investissement autofinancé

Rhône-Alpes envisage également "la concentration de ses moyens sur les compétences régionales", souligne le vice-président en charge des finances. Ainsi, des subventions jusqu'alors accordées par la Région aux autres collectivités territoriales seront supprimées.

Pour l'investissement, la Région souhaite consacrer 655 millions d'euros en 2015. La stabilisation de l'épargne brute (305 millions d'euros) et les recettes d'investissements permettent d'autofinancer les 2/3 de l'investissement.

La présentation du budget a également pris un tour politique, en cette année d'élections régionales. Les critiques de l'UMP, notamment celles de Laurent Wauquiez sur la mauvaise gestion du budget n'ont pas laissé sans réactions l'exécutif. "Ce budget, chiffres à l'appui, contredit ceux qui affirment qu'il y a un glissement dans la gestion des fonds publics", défend Jean-François Debat.

Campagne électorale

L'opposition de droite votera contre le budget. Mais c'est au sein de la majorité (PS-Front de gauche- EELV), que les discussions s'annoncent agitées. 40 amendements ont été déposés par les Verts et 12 par le Front de gauche. L'an dernier, les Verts avaient adopté une ligne intermédiaire, où la moitié des élus avait voté pour, l'autre contre. A 10 mois des élections, ils peuvent profiter du débat sur le budget pour accentuer la pression sur les socialistes.

En témoignent les derniers points de frictions entre les écolos et Jean-Jack Queyranne, notamment sur le projet Lyon-Turin et sur la gestion d'ERAI. "Les élus écologistes veulent dessiner le profil d'un projet politique alternatif et autonome qu'ils pourront porter pour la future région Rhône-Alpes - Auvergne", prévient Pierre Mériaux, conseiller régional EELV.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :