Immobilier : Vinci Immobilier cède la majorité de la tour To Lyon à Apicil

 |   |  412  mots
En 2021, To Lyon changera la perspective du quartier de la Part-Dieu
En 2021, To Lyon changera la perspective du quartier de la Part-Dieu (Crédits : Dominique Perrault Architecte - Adagp)
Le groupe Apicil vient d'acquérir 60% des parts de la SCI propriétaire de la future tour To Lyon. Le groupe de protection sociale y installera ses équipes en 2023, aux côtés d'EDF et Spaces.

En posant hier soir la première pierre de la tour To Lyon, Vinci Immobilier et Europequipements, les deux promoteurs du projet, ont confirmé, comme La Tribune l'avait annoncé en juillet dernier, qu'Apicil avait signé un bail pour occuper 20 000 m² de l'imposant édifice.

Ils ont également dévoilé que le groupe de protection sociale a signé un autre chèque, équivalent à 60% de la valeur de cet édifice. Vinci Immobilier et Europequipements restent propriétaires du solde.

"Nous ne parlons pas de chiffres", a très rapidement éludé Philippe Barret, directeur général d'Apicil au moment de préciser le montant de l'investissement consentit par son groupe. "Nous souhaitions regrouper l'ensemble de nos équipes sur un seul site et il est de tradition dans notre groupe d'investir dans les locaux que nous occupons", a-t-il expliqué.

En 2023, les collaborateurs d'Apicil basés à Vaise et à Caluire rejoindront donc la Part-Dieu.

Un projet à 600 millions d'euros

Aux côtés d'Apicil, EDF et Spaces ont eux aussi loué respectivement 15 000 m² et 10 000 m².

"Le reste des 60 000 m² de bureaux est optionné", précise Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier.

L'exploitant de l'hôtel 4 étoiles qui occupera le socle de l'édifice de 170 mètres de haut devrait lui aussi être connu sous peu, comme les locataires des surfaces commerciales du rez-de-chaussée.

Au total, ce projet immobilier qui s'ouvrira sur la place Béraudier et aura un accès direct à la gare développera 60 000 m² de bureaux, 10 500 m² de surfaces hôtelières et 11 000 m² réservés à un parking, une station Velo'v et des commerces.

"L'ensemble de l'opération représente un investissement de l'ordre de 600 millions d'euros", estime Olivier de la Roussière.

Du "noir lumineux"

Imaginée par l'architecte Dominique Perrault, la tour To Lyon tranchera dans la skyline lyonnaise non seulement par sa taille, mais aussi par sa couleur : le noir.

"Cette tour sera une obsidienne que l'on taille et qui va attraper la lumière de chaque côté. Elle sera très lumineuse, quelle que soit la saison et l'heure de la journée", promet l'architecte.

Toute en relief, To Lyon disposera aussi d'une toiture végétalisée et offrira une multitude d'espaces de services à ses utilisateurs. Reste à s'armer d'un peu de patience. Pour l'heure la démolition et le désamiantage des bâtiments à la place desquels sera érigée To Lyon bat son plein : il faudra attendre 2021 pour voir les 43 niveaux commencer à s'élever.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :