Haute-Savoie : une bourse d'échange HLM

 |   |  522  mots
Les locataires haut-savoyards peuvent échanger leurs logements sur Internet.
Les locataires haut-savoyards peuvent échanger leurs logements sur Internet. (Crédits : USH74)
Depuis deux ans, 112 locataires sociaux ont échangé leurs logements grâce à la bourse www.echangeonsnoslogements74.fr/ mise en place sur Internet par les bailleurs sociaux de Haute-Savoie. Objectif améliorer la rotation des locataires dans un parc encore trop peu développé.

"Nous faisons tout pour trouver des réponses à la hausse des demandes de logements et nous sommes prêts à trouver des solutions marginales" souligne Pierre-Yves Antras, trésorier de l'Union sociale pour l'habitat de Haute-Savoie (USH74) et directeur général de Haute-Savoie Habitat. C'est l'un des neuf organismes HLM du secteur participant à cette bourse unique en France.

La demande de logements en hausse

Le nombre de logements échangés sur www.echangeonsnoslogements74.fr/ est encore modeste mais il faut dire que le marché est particulièrement tendu en Haute-Savoie. La hausse de la construction ne permet pas de répondre suffisamment à une demande en augmentation de 36% en trois ans (17 346 demandes en 2014 contre 12 750 demandes en 2011).

"Cette demande repose sur un cumul de paramètres", explique Vincent Patriarca, chef du service Habitat à la Direction départementale des territoires (DDT) de Haute-Savoie. "Le département accueille 1000 habitants de plus chaque année depuis dix ans", observe-t-il. Or, avec la crise, la population éligible a augmenté, mais "le parc locatif social ne représente que 12% du parc total de logements, contre 18% au plan national".

La plus faible disponibilité en France

La situation est telle en Haute-Savoie que le taux de vacance de logements locatifs privés y est le plus faible de France. Seul 1,5% du parc était disponible à l'été 2014, contre une moyenne nationale de 3,2%.

Ces demandes ne peuvent pas être comblées par les quelques 1200 logements construits chaque année, indique M.Antras. Les bailleurs sociaux comptent davantage sur la libération des logements pour satisfaire les demandes d'entrée dans le parc locatif.

Or, le taux de rotation des locataires sociaux est le plus faible de la région Rhône-Alpes, devant le Rhône. 9,1% des logements sont libérés chaque année en Haute-Savoie, soit environ 3000 logements, contre 10,8% en moyenne dans la région. Dans certains secteurs d'Annecy et Annemasse-St-Julien-en-Genevois, la mobilité est même proche de 7%.

Faiblesse de l'offre intermédiaire

L'offre locative sociale paie la faiblesse du segment intermédiaire dans le département. La Haute-Savoie, « française depuis 150 ans seulement » rappelle M.Antras, n'a pas connu la même évolution que d'autres départements de la région. « Les besoins en logement sont restés différents durant le siècle dernier », observe-t-il. « Nous ne disposons pas d'un parc construit en masse dans les années 1960 et 1970 comme cela est le cas à Valence et à Lyon, par exemple. »

Aujourd'hui, la Haute-Savoie en est encore à rattraper ces années de moindre construction, Mais la location de logements neufs demeure plus chère que celle de logements anciens. Les locataires des logements les plus abordables peuvent donc difficilement accéder à des logements « moins sociaux », et du coup, ils bloquent eux-mêmes l'entrée du parc locatif aux nouveaux demandeurs.Et c'est sans compter le coût élevé de la vie, lié au dynamisme économique du département et à sa position frontalière, qui modère les possibilités des locataires de sortir du parc social.

CHIFFRES CLÉS

Logement locatif social en Haute-Savoie

  • 40 000 logements
  • 1 413 logements financés en 2013
  • 17 346 demandeurs en août 2014
  • 1 230 ménages attendent un logement depuis plus de 36 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2019 à 15:03 :
Mauvaise article, car insufisants informations, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :