Une caserne des pompiers stéphanoise transformée en HLM

 |   |  428  mots
Le programme de réhabilitation de l'ancienne caserne de pompiers représente un chantier à plus de 16 millions d'euros.
Le programme de réhabilitation de l'ancienne caserne de pompiers représente un chantier à plus de 16 millions d'euros. (Crédits : DR)
Trouver du foncier reste une difficulté pour les bailleurs sociaux. A Saint Etienne l’ancienne municipalité a décidé d’utiliser le site d’une ancienne caserne de pompiers. Ce projet urbain fera cohabiter en centre-ville un multiplexe cinéma, des enseignes de restauration et des logements sociaux.

L'ancienne caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Etienne est en pleine reconversion. Ce programme lancé durant le mandat de Maurice Vincent (PS) vise à transformer cet édifice des années cinquante situé en centre-ville en espace de loisirs et d'habitation. Porté par le promoteur Lotir Rhône-Alpes, il mixera un multiplexe cinématographique de dix salles et 1 700 fauteuils (qui ouvrira en fin d'année), des enseignes de restauration, une vingtaine de logements sociaux, une quinzaine de logements en accession à la propriété et des logements étudiants. Le tout représente un chantier à plus de 16 millions d'euros.

Mixité sociale

La partie logement social du programme a été confiée à Bâtir et loger. « Nous allons reconvertir les anciens logements de fonction des sapeurs-pompiers en T2, T3 et T4, précise Christian Coste, le directeur général du bailleur social. Nous débuterons les travaux en octobre 2014 pour une livraison prévue en décembre 2015. »

« Soixante-dix pour cent des gens ont le droit à un logement social, il ne faut pas les traiter comme des pestiférés, estime de son côté Gilles Aulagnier, dirigeant de Lotir Rhône-Alpes. Souvent ils sont logés à l'extérieur de la ville. Avec ce programme, ils sont au cœur même de la cité. La vraie mixité sociale, c'est lorsque les ménages à revenus modestes peuvent habiter en centre-ville. » A noter que le promoteur porte un autre projet consistant à réhabiliter l'ancien cinéma le Royal, situé juste en face de l'ancienne caserne, pour en faire des locaux d'activité et des logements privés haut de gamme.

Pause dans la création de nouveaux logements

« Nous voulons vraiment réintroduire de la mixité sociale dans nos quartiers, insiste Jean-Pierre Berger, adjoint au maire en charge du développement durable, des transports et du logement, par ailleurs président de Métropole habitat. Or le projet de l'ancienne caserne permet de préserver la qualité du site et de faire cohabiter des jeunes couples, des étudiants... »

Pour autant, la nouvelle municipalité menée par Gaël Perdriau (UMP) a décidé de faire une pause dans la création de nouveaux logements sociaux. « Nous souhaitons orienter les financements sur des opérations de renouvellement urbain, la réhabilitation de logements anciens et la démolition, précise Jean-Pierre Berger. En parallèle, nous allons favoriser les programmes immobiliers portant sur des appartements privés de qualité de façon à attirer et fixer une clientèle qui tend à s'installer en périphérie, contribuant ainsi à la paupérisation du centre-ville et à la perte d'attractivité de Saint-Etienne. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2014 à 20:58 :
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le discours est confus : on annonce la création de logements sociaux en plein centre ville, avant de dire que l'on souhaite en fait développer un habitat plus haut de gamme pour capter des publics plus aisés. Dur à suivre.
Les initiatives de l'actuelle majorité municipale sont par ailleurs rares et poussives. En dehors du ticket de tram à 1 euro et du recrutement de 40 policiers, rien n'a été annoncé. L'urbanisme et le logement s'annoncent comme le parent pauvre de ce mandat... La vigilance s'impose.
a écrit le 23/09/2014 à 17:18 :
"de façon à attirer et fixer une clientèle qui tend à s'installer en périphérie"......
Faite un petit tour à Saint-Etienne et vous comprendrez pourquoi....!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :