Santé : Le centre de recherche de MSD Chibret à Riom menacé de fermeture

 |   |  394  mots
(Crédits : MSD)
La direction de la filiale de Merk&Co du site de Riom (Puy-de-Dôme), a annoncé au Comité Social et Economique (CSE) un projet de réorganisation et de transformation de MSD Chibret. Il pourrait, à terme, supprimer plus de 100 emplois.

Article publié le 15.11.2019 à 05:58, mis à jour le 16.11.2019 à 15:00

A Riom, dans le Puy-de-Dôme, le site du groupe MSD, une filiale du géant américain de la biopharmaceutique Merk&Co Inc., Kenilworth, NJ, USA, regroupe une activité de production et de conditionnement de médicaments, et un centre de recherche en toxicologie. Il a longtemps été à la pointe de la recherche en ophtalmologie.

Mais le nombre d'études de toxicologie confiées au centre de recherche a considérablement diminué ces dernières années. Leur volume ne permet plus aujourd'hui d'assurer une utilisation optimale des capacités du centre. Le groupe MSD envisage donc aujourd'hui l'arrêt de cette activité.

Quant à l'activité de production, elle n'est également pas à la hauteur pour maintenir l'activité et l'emploi de façon pérenne. Le groupe MSD prévoit une réorganisation cette activité.

Les premières réunions d'information-consultation et de négociation vont s'organiser.

"Les élus CSE seront consultés les 20,21,22 Nov et le 26 novembre pour discuter des modalités du PSE avec les délégués Syndicaux. Ensuite, l'entreprise va certainement réorganiser la production, fermer le centre de recherche. En juillet cela devrait être terminé : 101 personnes sont concernées en production, 207 personnes en CDI en tout. Par ailleurs, 90 postes de salariés en CDD et intérim n'ont été pas été renouvelés. Pourtant, Merck se porte bien. C'était leur dernier site de production en France. Ils investissent ailleurs en Europe, mais pas ici," regrette Laurent Blanc, délégué CGT.

"Nous entendons mener le projet de réorganisation et de transformation du site de Mirabel dans un esprit de dialogue et de transparence avec les partenaires sociaux. Les moyens les plus adaptés pour accompagner nos collaborateurs seront mis en œuvre", assure Jean-Albert Pittaluga, directeur du site.

Des difficultés structurelles depuis 4 ans

LMSD-Chibret est confronté à des difficultés structurelles qui avaient déjà alerté en 2015 où il était déjà menacé de restructuration. Mais l'an dernier, le site industriel avait fêté fête ses 40 ans en grande pompe. Pour l'occasion, David O'Connell, président des laboratoires MSD-Chibret annonçait un investissement à venir de 15 millions d'euros.

Le site de Riom devait aussi s'enrichir d'une nouvelle ligne de production d'antibiotiques pour le marché Japonnais. Finalement, en l'absence de nouveau produit aucun investissement sur une nouvelle ligne n'a été concrétisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2019 à 7:40 :
la secu qui refuse de voir d'ou viennent les pbs tape systematiquement sur les mediacmants depuis 20 ans
consequence ' qu'on n'aurait jamais imaginee', les centres ferment, et va y avoir des penuries de medicaments
quand on voit comment les sbires de montebourg ont traite chris viehbacher, on n'est etonne de rien!
ressortez les articles que vous avez publies a l'epoque, ca rafraichira les souvenirs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :