"L'attente des Auvergnats pour l'international est forte"

 |   |  666  mots
(Crédits : DR)
Hamid Berkani, président de l'agence régionale de développement économique Auvergne et vice-président du conseil régional d'Auvergne, chargé du développement économique, détaille les grands enjeux économiques de la fusion et des opportunités pour les entreprises du territoire.

Acteurs de l'économie- La Tribune. Au 1er janvier 2016, les régions Auvergne et Rhône-Alpes formeront la deuxième plus grande région de France. Il avait été question d'un rapprochement entre l'Auvergne et le Limousin, finalement ce sera avec Rhône-Alpes. Allez-vous en ressortir plus fort ?

Hamid Berkani. Que l'on soit un acteur économique ou un citoyen, l'aspect positif de cette réforme réside dans le fait que nos deux territoires seront unis et plus forts. Je ne dis pas fusionnés car derrière ce mot, on pense souvent à absorption. Il ne faudrait surtout pas que ce soit le cas puisque nos territoires doivent exister côte à côte. Il y a quelques années, l'une des idées avait été de s'allier avec le Limousin, ce qui à mon sens aurait été une décision négative. Se rapprocher d'un territoire dynamique comme Rhône-Alpes est ainsi une véritable opportunité pour nous. Une vision qu'ont comprise depuis longtemps les entreprises, et à laquelle les présidents des deux régions (René Souchon et Jean-Jack Queyranne) ont adhéré très vite, en organisant à ce jour plus de 400 réunions de travail pour mener à bien cette union. La future région possédera donc une grande complémentarité dans des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :