La tête dans les étoiles mais les pieds dans la boue

 |   |  350  mots
(Crédits : DR)
On se focalise sur les plus importants d'entre eux, mais ce sont au total près de 200 festivals qui, chaque année, se déroulent en Rhône-Alpes. Autofinancés mais surtout subventionnés, la majorité résiste principalement grâce aux aides financières des collectivités locales et territoriales. Bien que sollicités, le sponsoring et le mécénat privés restent à la marge de leur budget.

70 000 euros de moins sur un budget supérieur à 700 000 euros, c'est le battement d'ailes du papillon qui souffle sur un festival. Surtout quand il est financé à plus de 60 % par les institutions publiques. En 2008, la mairie de Rive-de-Gier (Loire) décide d'abandonner sa subvention au festival Rhinojazz(s), pourtant l'un des événements musicaux les plus anciens de la région Rhône-Alpes, né dans la ville ripagérienne et dont les frontières, depuis des années, dépassent la vallée du Gier.

Un positionnement particulier

"A ce moment-là, nombre de communes nous ont soutenu", raconte Ludovic Chazalon, son directeur artistique. "Nous avons la chance d'avoir un positionnement très particulier sur la région avec cette itinérance et cette empreinte territoriale. Les financeurs y sont très sensibles." Aujourd'hui, entre 25 et 30 communes de la Loire, de l'Isère et du Rhône participent à l'événement, auquel même l'Opéra de Lyon contribue. A chaque édition, plus de 20 000 spectateurs répondent présent et une cinquantaine de concerts sont programmés.

Des collaborations avec d'autres festivals régionaux se font jour petit à petit comme l'Estival de la Bâtie dans la Loire - financé en partie par le Département ligérien. Ou encore avec Jazz à Vienne dont les liens se renforcent d'édition en édition : "Il existe une amitié de longue date entre les deux présidents, les deux Jean-Paul (Chazalon et Boutellier, Ndlr)", avoue Ludovic Chazalon. L'an dernier, les deux structures avaient ainsi co-animé les 11e Victoires du Jazz en proposant un concert gratuit dans l'arène du Théâtre antique de Vienne. Même chose cette année, pour la 36e édition du Rhino et la 34e édition de Jazz à Vienne avec un concert inaugural le 27 juin dans la ville iséroise. "C'est une soirée que l'on réfléchit, crée, programme et finance ensemble. Adossées à ce lancement, on a deux ou trois productions communes pendant le festival au mois d'octobre."...

Retrouvez la suite de cet article dans le dernier numéro d'Acteurs de l'économie en kiosques depuis le 26 juin.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :