Automatique & Industrie : contrat record avec l’Arabie Saoudite

 |   |  343  mots
La fin de la construction de l’aéroport de Jeddah en Arabie Saoudite est prévue pour 2015
La fin de la construction de l’aéroport de Jeddah en Arabie Saoudite est prévue pour 2015 (Crédits : DR)
La PME grenobloise spécialisée dans l'ingénierie et le logiciel en automatisme vient de signer avec l'aéroport international de Jeddah en Arabie Saoudite, le plus important contrat de son histoire, d'un montant d'1,3 million d'euros.

Mercredi 2 juillet, Automatique & Industrie publiait ses résultats pour la période 2013/2014. En hausse de 12 %, son chiffre d'affaires a atteint 5,1 millions d'euros pour un résultat net en progression de 10 %. Une croissance annuelle constante depuis que Pascal Mioche a repris  en 2006, la société, installée à Moirans en Isère. A cinq ans, l'entreprise spécialisée dans l'ingénierie et le logiciel en automatisme pour les infrastructures, les aéroports et l'industrie projette de doubler sensiblement son chiffre d'affaires pour atteindre 10 millions d'euros, son budget R&D devrait rester constant à 6 % de son chiffre d'affaires et ses effectifs devraient monter à 100 personne contre 69 aujourd'hui.

Un contrat d'1,3 M€ avec l'Arabie

Pour atteindre ses prévisions, Automatique & Industrie compte « renforcer » l'export. « A l'avenir, nous voulons monter en puissance notamment sur la zone Afrique et Moyen-Orient afin que la part internationale représente 30 % de notre chiffre d'affaires contre 15 actuellement », souligne Pascal Mioche. Cet objectif est déjà lancé puisque la société vient de signer avec un "grand" groupe saoudien de BTP, dont Pascal Mioche préfère taire le nom, le plus important contrat de son histoire. D'un montant d'1,3 million d'euros, il porte sur la mise en œuvre de l'ensemble de l'ingénierie, du logiciel et de la mise en service des stations de distribution de kérosène sur le nouveau terminal en construction, de l'aéroport international de Jeddah en Arabie Saoudite (80 millions de passagers prévus par an).

Double enjeu

Un chantier exceptionnel pour cette PME rhônalpine habituée aux projets de moins de 500 000 euros (elle a déjà réalisé des chantiers pour le compte des aéroports de Bordeaux, Lyon, Pau ou Lille), remporté au nez et à la barbe de deux concurrents suédois et américains, et qui devrait prendre fin à l'horizon 2015. L'enjeu dorénavant pour Automatique & Industrie est double : à la fois réussir sa mission dans un environnement climatique contraignant et risqué (pétrole), et surtout bénéficier de cette référence pour obtenir de nouveaux contrats dans le monde.

 

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :