Medtech  : Coup d'accélérateur pour la pépite AAA

 |   |  368  mots
(Crédits : DR)
Le traitement contre le cancer de l'intestin développé par Advanced Accelerator Applications (AAA), basée dans l'Ain, est désormais remboursé en France. Une annonce attendue pour son produit phare alors que la medtech, détenue par le géant pharmaceutique suisse Novartis, entrevoit de fortes perspectives de développement au niveau mondial.

La bonne nouvelle est tombée fin août pour Advanced Accelerator Applications (AAA) : le traitement innovant Lutathera contre les tumeurs gastro-intestinales développé par la medtech installée à Saint-Genis-Pouilly (Ain) est désormais accessible et remboursé pour les patients français.

"Nous sommes très fiers de cette annonce de remboursement qui va libérer la prescription de ce traitement. Notre produit était jusqu'alors accessible uniquement dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation pour les patients français. Le traitement Lutathera est enfin reconnu par les autorités sanitaires françaises, c'est une bonne chose. AAA est actuellement dans une phase d'accélération", se félicite Richard Valeix, le CEO France d'AAA.

Cette annonce intervient, en effet, quelques mois après des autorisations de mises sur le marché successives en Europe, en Suisse, aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Israël pour ce traitement nucléaire des tumeurs neuroendocrines gastro-intestinales rares, une maladie orpheline qui touche environ 500 nouveaux patients par an en France.

Objectif : 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires

Fondée en 2002 en tant que spin off du Cern (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) et devenue une pépite française de la medtech cotée au Nasdaq, AAA (325 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018, 860 salariés dans le monde dont 150 en France) est depuis fin 2017 dans le giron du géant pharmaceutique suisse Novartis qui a déboursé 3,3 milliards d'euros.

"Novartis nous laisse une grande indépendance au sein du groupe pour continuer à développer nos produits tout en bénéficiant de leur expérience", commente Richard Valeix.

Fort de cet actionnaire, AAA prévoit une forte augmentation de son chiffre d'affaires sous l'impulsion de la commercialisation de son produit phare.

"Le chiffre d'affaires de notre traitement Lutathera pourrait être de l'ordre d'un milliard d'euros par an dans le monde à l'horizon 2021", poursuit Richard Valeix.

Après avoir augmenté ses effectifs en France de 25% depuis son rachat par Novartis (au sein de son siège et de ses 5 sites de production), AAA prévoit désormais d'agrandir son site de Saint-Genis-Pouilly avec la création, l'année prochaine, de deux nouvelles lignes de production. Un investissement estimé autour de 5 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :