Saint-Etienne  : Morassuti s'implante sur l'ancien site industriel Linamar

 |   |  293  mots
Morassuti va emménager ses premières machines fin octobre sur cet ancien site industriel.
Morassuti va emménager ses premières machines fin octobre sur cet ancien site industriel. (Crédits : DR)
L'imprimeur Morassuti, basé à Saint-Etienne, veut développer son activité sur le web et à l'international. Il vise la création d'au moins cinquante emplois à l'horizon de cinq ans.

L'ancien site industriel stéphanois de la société Linamar ne sera pas resté vacant longtemps. A peine le groupe canadien (spécialisé dans la fabrication de pièces de précision en fonte et acier pour les moteurs de véhicules) avait-il quitté les 12 000 m2 qu'il occupait à proximité du design, que l'imprimeur Morassuti signait, le 2 octobre, un bail de location du site avec la mairie de Saint-Etienne, propriétaire des lieux.

Emménagement fin octobre

Morassuti va emménager ses premières machines fin octobre pour être opérationnel en fin d'année. Au terme de cette opération, l'entreprise, spécialiste de l'impression multiformat et multisupport (affichage, PLV, signalétique), va doubler sa surface au sol. Au fil des années, son emplacement historique au parc Giron était devenu trop étroit et peu adapté pour ses 45 salariés. « On en était arrivé au point où générer du chiffre d'affaires supplémentaire nous faisait perdre de l'argent », souligne Sébastien Kramer, président de Morassuti.

Impression en ligne

Les ambitions de Morassuti sont grandes. Son dirigeant table sur un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros (contre 20 millions actuellement) et cinquante emplois supplémentaires d'ici cinq ans. Une montée en puissance qui devrait se faire grâce à l'impression en ligne. Il y a deux ans, l'imprimeur a lancé un portail web (123imprim.com) qui permet d'acheter en ligne des baches, des panneaux, de la PLV, des affiches et des adhésifs imprimés. Cette activité, génère déjà 3 millions d'euros de chiffre d'affaires et sa part dans l'activité globale de l'entreprise devrait atteindre les 50 % dans cinq ans. L'imprimeur entend également trouver des relais de croissance en déployant ses sites à l'international (Allemagne, Autriche, Bénélux, Espagne, Portugal, Suisse...).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :