Delage leader des roches dures en Rhône-Alpes

 |   |  355  mots
L'entreprise forézienne emploie 40 salariés pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.
L'entreprise forézienne emploie 40 salariés pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. (Crédits : YP)
La société Delage, mieux connue sous le nom de Carrières de la Loire, extrait chaque année 1,2 million de tonnes de granulats. Une fois transformés, ils sont utilisés dans la voirie, la construction et les voies ferrées.

Début 2013, la société Delage de Bellegarde-en-Forez a obtenu l'autorisation préfectorale d'exploiter 150 hectares de carrière contre 54 hectares jusqu'alors. C'est donc dans cette petite commune ligérienne de 2 000 habitants que se trouve la première carrière de roche dure de Rhône-Alpes. « Cette extension nous permet de pérenniser le gisement », souligne Laurent Strippoli, directeur technique. L'obtention de l'autorisation préfectorale a nécessité pour l'entreprise forézienne le travail d'un salarié à temps plein pendant plus de cinq ans. L'arrêté est valable pour une durée de trente ans.

Présidée par Yves Chaux, la société Delage, mieux connue sous le nom de Carrières de la Loire, exploite le site depuis les années 1970. Elle en extrait chaque année 1,2 million de tonnes de granulats (microgranite, amphibolite, leptynite...), ce qui représente un quart de la production départementale. Les matériaux extraits sont ensuite concassés et criblés et servent à fabriquer une trentaine de produits couvrant de nombreuses utilisations dans les secteurs du BTP, du rail et de la route (ballastage, terrassement, enrobés, fondations...).

25 M€ investis sur 15 ans

Les produits issus des Carrières de la Loire ont notamment servi sur quelques chantiers régionaux emblématiques : la rénovation du stade Geoffroy-Guichard, l'autoroute A89 et l'A43 (entre Saint-Quentin-Fallavier et Chambéry), ou encore la ligne ferroviaire Firminy - Le Puy-en-Velay. L'activité de la société Delage est essentiellement locale. « Nous répondons aussi bien à des marchés de voirie que de construction ou de voies ferrées alors que les carrières exploitées par des grands groupes sont souvent mono-produit », précise Laurent Strippoli.

Indépendante et familiale, l'entreprise forézienne emploie 40 salariés pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. Chaque année, elle investit en moyenne 10 % de son CA dans l'achat et le renouvellement de son parc matériel. Ainsi en quinze ans, elle a déboursé une enveloppe de 25 millions d'euros pour l'amélioration de son process industriel. Actuellement, elle achève la construction d'une surface de stockage et d'un garage pour une surface totale de 2 400 mètres carrés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :