French Tech : Axeleo lance son premier fonds d'un montant de 25 M€

 |   |  783  mots
(Crédits : Axeleo)
L'accélérateur Axeleo dédié aux startups technologiques B2B annonce la création d'un premier véhicule d'investissement, de 25 millions d'euros, géré par Axeleo Capital. Une opération majeure pour cette structure de référence qui pourra désormais agir activement sur l'ensemble de la chaîne, de l'accompagnement entrepreneurial à celui opérationnel et financier.

Lors de l'inauguration de Station F il y a quelques jours, épicentre de la French Tech et plus grand incubateur de startups au monde, Axeleo était très visible. Une grande banderole au nom de la structure était installée au premier étage du hangar parisien, alors, qu'en dessous, le président Emmanuel Macron prononçait son discours d'ouverture.Ce mercredi 5 juillet, c'est un nouveau coup d'éclat que signe l'accélérateur de startups. Le spécialiste de l'accompagnement des jeunes pousses à fort potentiel dans l'enterprise technology B2B annonce la constitution d'Axeleo Capital et d'un premier closing du fonds Axeleo Capital I, d'un montant "supérieur" à 25 millions d'euros. Et assure pouvoir consacrer jusqu'à "50 millions d'euros au financement des startups du secteur" d'ici 2018.

Des tickets jusqu'à 2,5 millions d'euros

Pour ce premier bouclage, l'accélérateur labellisé, installé à Lyon et à Paris, a pu compter sur Bpifrance via le fonds French Tech Accélération. Autre participant, Vinci Energies et la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'engagement de la collectivité territoriale ne se limitera pas à des participations au caractère régional, mais bien à l'échelle nationale. Des institutionnels complètent le tableau : Crédit Agricole (mené par CA Centre-Est), BNP Paribas, Caisse d'Epargne Rhône-Alpes, "ainsi que des family offices et des entrepreneurs expérimentés dans le domaine du numérique", détaille Axeleo Capital. Le montant de la participation de chacune des parties n'est pas révélée.

Ce fonds s'adressera aux startups en amorçage et en série A, avec des tickets débutant à 100 000 euros. "Nous avons cependant la volonté et la capacité d'investir jusqu'à 2,5 millions d'euros par participation", souligne Eric Burdier, directeur général d'Axeleo, contacté par Acteurs de l'économie - La Tribune.

Ainsi, ce véhicule doit permettre aux jeunes pousses d'accéder plus rapidement au marché, "voire de franchir des étapes commerciales majeures, notamment à l'international", et donc d'assurer rapidement leur développement. "Nous apportons des réponses tangibles à ce que beaucoup appellent la 'vallée de la mort', période où la traction de ces startups est en fragile équilibre et leur maturité business en structuration", poursuit le directeur général d'Axeleo.

Lire aussi : Numérique : Grand compte cherche relais de croissance à plusieurs milliards d'euros

Un modèle unique

Le modèle et le positionnement d'Axeleo se veulent "uniques" en France. D'un côté, il se focalise sur la partie "accélération", à travers son programme Axeleo Scale. Celui-ci regroupe une dizaine d'entreprises qui "façonnent l'entreprise de demain" en intervenant dans des domaines stratégiques comme le big data, l'intelligence artificielle, l'IoT ou encore la cybersécurité. Le programme vise à structurer les jeunes pousses dans leur domaine organisationnel, financier, managérial et commercial sur 18 mois. À côté de ce processus d'accompagnement, Axeleo a donc désormais les moyens financiers d'accélérer leur développement grâce à ce véhicule. Jusqu'à présent, la structure privilégiait un accompagnement en temps, même si des prises de capital étaient possibles, mais limitées.

Lire aussi : À chacun son investisseur, du crowdfunding au corporate venture

Des coparticipations avec d'autres entités sont envisagées, à l'instar des VC ou des Corporate Venture, pour certains déjà identifiés. "Tout dépendra des intérêts de chacun et sur quelle zone géographique ceux ci peuvent se situer", précise le dirigeant. En somme en fonction d'intérêts stratégiques communs. "Cela nous permet de partager les risques d'investissement", poursuit-il. Nul doute que la structure pourra compter sur son réseau de grands comptes développé depuis plusieurs années, et qui se renforce à travers le programme Axeleo Empower.

Acteur majeur de la French Tech

Le fonds communique d'ores et déjà trois participations dans des startups : Happydemics (qui a annoncé le 13 juin une levée de fonds de 2 millions d'euros) ; Yogosha et OnFocus. Ces jeunes pousses suivent toutes le programme Axeleo Scale.

C'est justement le modèle que souhaite poursuivre Axeleo. Les prochaines entreprises qui intégreront l'accélérateur lyonnais auront pour vocation à obtenir des financements d'Axeleo Capital. Les entreprises déjà dans le programme pourront certes en bénéficier, mais cela ne sera pas automatique.

Axeleo Capital, société de gestion agréée AMF, sera menée par Eric Burdier, co-fondateur de l'accélérateur Axeleo et président d'Axeleo Capital, et complétée par Mathieu Viallard, directeur général, et Lucas Mesquita, directeur de participations. Avec cette puissance de frappe qui lui manquait, Axeleo, qui s'était déjà illustré pour avoir obtenu le premier financement du fonds French Tech Accélération (2,3 millions d'euros en 2015), renforce son caractère d'acteur incontournable de la tech française.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :