15 M€ pour imaginer le moteur propre de demain

 |   |  328  mots
Le plafond de 95 grammes de CO2 par kilomètre parcouru s'appliquera à 100 % des voitures neuves en 2021.
Le plafond de 95 grammes de CO2 par kilomètre parcouru s'appliquera à 100 % des voitures neuves en 2021. (Crédits : DR)
Le consortium Imotep (Innovation moteur propre) regroupe, autour de l'industriel ligérien HEF, des laboratoires universitaires et des constructeurs automobiles. Objectif : accroître l'efficacité énergétique des moteurs en réduisant les frottements. Le programme dispose d'une enveloppe de 15 millions d'euros.

HEF travaille sur la voiture propre de demain. Le groupe stéphanois, spécialiste mondial de l'ingénierie des surfaces, pilote Imotep (Innovation moteur propre), un projet visant à réduire les émissions de gaz carbonique des véhicules en optimisant l'efficacité énergétique des moteurs. Il est le chef de file d'un consortium qui rassemble également l'université Jean-Monnet (laboratoire Hubert Curien), l'Ecole centrale de Lyon (laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes), Manutech-USD, le groupe Total et plusieurs constructeurs automobiles (PSA, Volkswagen...).

5 à 10 grammes de CO2 de moins par kilomètre

Initié en 2013, le programme Imotep a reçu en décembre dernier l'aval de l'appel Véhicules du futur porté par l'Ademe dans le cadre du programme investissements d'avenir. Il dispose d'une enveloppe de 15 millions d'euros et s'inscrit dans un horizon de cinq ans.

"Aujourd'hui, 10 à 15 % de la puissance disponible d'un moteur est perdue dans les frottements, explique Philippe Maurin-Perrier, co-président d'HEF. L'objectif est de réduire ces frottements pour parvenir à un meilleur usage du carburant, donc à une moindre consommation." L'ambition du projet est de générer de 5...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2017 à 17:53 :
Bonjour,
Un tel projet existe déjà, une start-up française MCE-5 à Lyon active depuis 20 ans sur ce concept. Le moteur est aujourd'hui industrialisé, un véhicule Peugeot roule équipé de cette technologie, plusieurs constructeurs mondiaux sont en phase de validation avant mise en production : http://www.dailymotion.com/video/x6mwe3_mce5-vcr_auto

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :