Concept Fruits souhaite démocratiser la châtaigne

 |   |  371  mots
Ce nouveau produit sera disponible en magasin dès le mois de mars.
Ce nouveau produit sera disponible en magasin dès le mois de mars. (Crédits : Droits réservés)
Lors du dernier salon international de l'industrie agroalimentaire, la société Concept Fruits, implantée à Davézieux (Ardèche), a remporté le prix de l'innovation pour son "Croc'Marron".

En soi, le contenant n'est pas révolutionnaire. Les consommateurs peuvent en effet déjà se procurer des olives ou des cacahouètes dans des sachets. Mais pour les châtaignes, c'est une première. L'entreprise Concept Fruits, spécialisée dans la transformation de produits à base de châtaignes, étoffe ainsi sa gamme et espère pénétrer le marché du snacking.

Rajeunir l'image de la châtaigne

La châtaigne bénéficie d'un fort capital sympathie. Mais pour Jean-Louis Mermet, directeur général de Concept Fruits, l'image que l'on s'en fait reste quelque peu "vieillotte". "Croc'Marron", ce sont des châtaignes, conditionnées dans un sachet et prêtes à être consommées. Avec le lancement de ce nouveau produit, il compte ainsi la dépoussiérer.

"Ce sont des marrons qui seront prêts à être mangés, lors d'un apéritif, d'un grignotage, après une séance de sport ou lors d'un pique-nique au camping par exemple. Les marrons pourront également accompagner des plats, les agrémenter. Les possibilités sont nombreuses : faire des brochettes, les verser dans une salade, etc. On ouvre et hop !" énumère-t-il.

Le dirigeant parie également sur l'aspect naturel pour vendre son produit.

"La châtaigne est un produit sain. Elle n'a pas de gluten, est pauvre en cholestérol et combat les maladies cardio-vasculaire", poursuit-il.

La part belle à l'export

"Croc'Marron" sera disponible dans les rayons des grandes et moyennes surfaces dès mars 2015. Si les habitudes de consommation se verront alors bouleversées, l'entreprise espère aussi élargir sa clientèle et notamment, à travers ce packaging inédit, les jeunes générations.

Le sachet sera également commercialisé à l'international. L'entreprise, filiale du groupe Roger Descours, réalise d'ailleurs 25 % de son chiffre d'affaires (estimé à 11 millions d'euros en 2014) à l'export. Jean-Louis Mermet en est persuadé, ce produit saura se vendre auprès de ses clients et notamment en Asie.

"Nous travaillons déjà avec le Japon. Nous avons eu une première commande récemment à Hong-Kong. C'est une autre culture. Les consommateurs aiment ce genre de snacking", explique-t-il.

>> Pendant les fêtes de fin d'année, retrouvez sur notre site notre série consacrée aux innovations et concepts gastronomiques

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2015 à 18:08 :
ça au moins ça crée des emplois en ardêche et sans frais pour le contribuable contrairement au tourisme qui sert juste à faire mousser les élus et béneficier quelques interêts particuliers
a écrit le 04/01/2015 à 16:47 :
Bravo très bien si ça peut réveiller l'Ardèche !
a écrit le 03/01/2015 à 18:03 :
"m'a filé une châtaigne, j'ui ai filé mon blouson"
a écrit le 01/01/2015 à 22:59 :
la chataigne sans choléstérol, mais quand t'as un oeil au beurre noir, le beurre, lui, a du choléstérol :-)
a écrit le 31/12/2014 à 16:33 :
Si c'est ça le progrès que de bouffer de la châtaigne dans son sachet aseptisé hors de prix... La châtaigne c'est un fruit gratuit en France normalement !
a écrit le 31/12/2014 à 16:29 :
Ce faire de l'argent sur le dos des sans-dent. Bien vu le concept.
a écrit le 31/12/2014 à 16:28 :
C'est de la merde ces concepts !
a écrit le 31/12/2014 à 9:43 :
C'est très français, il faut que le pauvre puisse aussi manger de la châtaigne et pourquoi pas le caviar et la truffe pendant que l'on y est, le pauvre est pauvre et le riche riche, la femme n'a pas de pénis elle produit du lait en fonction de la grandeur des seings et elle porte les enfants encore heureux, mais le français croit que la femme et l'homme sont interchangeables, ce sont les Français aussi bêtes soient-ils !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :