Startup : Aledia projette d'ouvrir une usine de production en terre grenobloise d’ici fin 2021

 |   |  1002  mots
Aledia travaille à développer ses LEDS plus brillantes et moins énergivores à partir de wafers en silicium, en utilisant les forces de la microélectronique.
Aledia travaille à développer ses LEDS plus brillantes et moins énergivores à partir de wafers en silicium, en utilisant les forces de la microélectronique. (Crédits : Avavian CEA)
La spin-off du CEA Leti Aledia profite du vent de réindustrialisation actuel et se prépare à passer à l’étape supérieure. Après avoir emménagé en fin d’année sur un premier site de R&D situé à Échirolles (38), la jeune société, qui travaille sur le développement de LEDs plus brillantes et efficaces sur le plan énergétique, est en discussions pour s’installer au sud de l’agglomération sur un second site de production d’ici fin 2021. Avec, au menu, au moins 40 millions d’euros d’investissements, ainsi que la création de 550 emplois à l’horizon 2025.

La spin-off du CEA Leti, qui développe une nouvelle génération de LEDs basée sur des microfils brevetés (WireLED) sur des substrats en silicium, est toujours en phase de recherche et développement. Mais plus pour si longtemps.

Après avoir posé ses valises en novembre dernier sur un site de R&D à Echirolles, dans la banlieue grenobloise, la société songe déjà à la suite. Et prépare, d'ici la fin de l'année prochaine, une nouvelle expansion au sein d'un site de production de 5 000 à 10 000 m² qu'elle souhaite installer en banlieue sud de Grenoble.

Des discussions seraient toujours en cours avec les collectivités, et notamment la métropole de Grenoble, qui suit activement le dossier. Alors que rien n'est encore signé, la jeune pousse ressent néanmoins le besoin d'aller vite.

"Nous attaquons le marché de l'affichage, où le changement de génération des écrans et les ruptures technologiques à venir nous permettent de figurer parmi les premiers face à des concurrents américains ou asiatiques", souligne Giorgio Anania, CEO d'Aledia.

Avec l'ambition de pouvoir commercialiser ses premières technologies d'ici fin 2021.

"Nous devions anticiper cette échéance en étudiant différentes localisations,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :