BioMérieux rassemble ses forces à La Balme-Les-Grottes

 |   |  422  mots
Le site de La Balme-Les-Grottes est le nouveau centre R&D de bioMérieux.
Le site de La Balme-Les-Grottes est le nouveau centre R&D de bioMérieux. (Crédits : Christian Ganet)
Le chef de file mondial du diagnostic in vitro, bioMérieux, a investi 10 millions d'euros dans son nouveau centre R&D à La Balme-Les-Grottes (Isère), conçu pour faire travailler ensemble les spécialistes de chaque domaine et pour accroître les performances des nouvelles solutions de diagnostic en microbiologie.

BioMérieux a inauguré vendredi matin, en Isère, son nouveau bâtiment de 4 500 mètres carrés en présence de la Secrétaire d'État à la Recherche et à l'enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

Dans ce nouveau centre de R&D à la Balme-Les-Grottes, bioMérieux conçoit des équipements de diagnostic microbiologique in vitro, qu'elle vend aux laboratoires des centres de recherche et des hôpitaux dans le monde entier. Ceux-ci utilisent ces outils pour repérer les maladies infectieuses, parmi lesquelles Ebola, le SRAS ou le VIH.

"La rapidité et la fiabilité du diagnostic sont primordiaux pour détecter les maladies infectieuses, qui sont la cause de 40% des décès dans le monde, et de 7% en France", a souligné Geneviève Fioraso.

Recherches partagées

L'édifice a été conçu de manière à faire cohabiter des scientifiques d'horizons différents dans les mêmes espaces de travail. Les informaticiens spécialisés en développement logiciel partagent ainsi le même plateau à aire ouverte que les bio-mathématiciens. "Le rassemblement de compétences différentes est devenu indispensable à la création de nouvelles solutions de diagnostic", affirme Alain Pluquet, directeur de l'innovation chez bioMérieux.

bioMérieux inaugure son centre R&D

Dans le nouveau bâtiment, les 5 laboratoires spécialisés en microbiologie côtoient 4 laboratoires dédiés au développement d'instruments et de logiciels. Un rapprochement justifié par Alain Pluquet :

"Les applications informatiques deviennent de plus en plus proche de notre cœur de métier"

L'entreprise recrute des informaticiens qu'elle forme au domaine de la biologie. En 2013, l'équipe informatique a préparé 6 000 ordinateurs et 300 serveurs pour les différents sites de bioMérieux dans le monde.

Un site historique

Jusque là, les différentes équipes de travail étaient réparties dans des bureaux différents du site de La Balme-Les-Grottes. BioMérieux s'y était établi en 1987 lors du rachat d'API Systems, qui était spécialisé dans l'identification bactérienne, et en avait fait un de ses centres R&D.

Le site isérois fait lui-même partie du réseau de 18 établissements R&D que compte bioMérieux en France, aux États-Unis, au Brésil et en Chine. À La Balme-Les-Grottes, bioMérieux possède une base de données de 60 000 souches de pathogènes, complétée par 20 000 autres souches sur d'autres sites du groupe de microbiologie. BioMérieux présente cette base de données comme l'une des plus importantes dans le monde.

CHIFFRES CLÉS

  • 215 scientifiques
  • 4 500 mètres carrés
  • 9 laboratoires
  • 10 millions d'euros investis

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :