Le coworking arrive en gare de Chambéry

 |   |  724  mots
L'équipe de l'association Chambé-Carnet porte la création de ce nouvel espace de coworking
L'équipe de l'association Chambé-Carnet porte la création de ce nouvel espace de coworking (Crédits : Chambé-Carnet)
Un espace de coworking d'une surface de 150 mètres carrés ouvrira dès le mois d'avril 2015 rue Sommeiller, à deux pas de la gare de Chambéry.

C'est Chambé-Carnet, l'association de promotion du numérique en Savoie, qui sera locataire de cette ancienne surface commerciale située au 5 rue Sommeiller, entre la place de la Libération et la gare ferroviaire.

Le 18 décembre, le conseil communautaire de Chambéry Métropole examinera l'adoption des subventions nécessaires à Chambé-Carnet pour signer le bail locatif du local. L'agglomération chambérienne a prévu de verser 40 000 euros, la moitié sous forme de subvention de fonctionnement, et l'autre moitié sous forme de subvention d'investissement.

« Cet espace de coworking montre la volonté de s'afficher comme un territoire numérique et innovant », explique Aloïs Chassot, adjoint au maire en charge du développement durable, de la transition énergétique, des technologies innovantes et de la communication à la ville de Chambéry, et chargé du numérique à Chambéry Métropole.

Favoriser les échanges

Dès la signature du bail, Chambé-Carnet devra en effet lancer des travaux d'aménagement du lieu pour en faire un espace ouvert et utile aux professionnels. « Créer un espace de coworking est un très bon moyen de faire vivre la communauté numérique, explique Jean-Sébastien Mansart, le président de Chambé-Carnet. Les professionnels auront un lieu pour se rencontrer et échanger. »

La proximité de la gare ferroviaire était un aspect essentiel du projet. « Le local doit être en centre-ville pour que les gens puissent venir à pied, en bus, en vélo, ou pour trouver des parkings », souligne Jean-Sébastien Mansart.

Depuis le mois d'octobre, l'emplacement bénéficie de l'arrivée de la fibre optique dans le quartier de la gare, ce qui permettra l'accès à Internet à très haut débit. Chambé-Carnet offrira ainsi un espace de travail ponctuel aux travailleurs indépendants, aux salariés en télé-travail, de même qu'à tous les professionnels à la recherche d'un bureau pour quelques heures ou quelques jours, comme les professionnels en déplacement dans l'agglomération chambérienne.

Un lieu ouvert

« Même si c'est le monde du numérique qui est à l'origine de la démarche, l'espace sera ouvert à tous les corps de métier, assure M. Mansart. Nous voulons brasser des compétences qui n'ont rien à voir... du moment que les usagers ont un ordinateur portable. Nous proposons juste les écrans, les imprimantes, la connexion à Internet et un bureau. » Mais pas de réseau commun, pour éviter les virus et autres risques sur la sécurité des données.

Chambé-Carnet veut aussi miser sur la convivialité du lieu, afin de favoriser les échanges informels entre les professionnels, et qui sait, leur permettre de développer des projets communs. Concrètement, deux open-spaces seront créés, ainsi que trois salles de réunion. Aucun bureau fermé n'est prévu, justement pour inciter à l'échange.

Un employé sera recruté à temps plein pour gérer l'espace, accueillir et orienter les usagers. « Nous souhaitons qu'ils se sentent comme chez eux », illustre Jean-Sébastien Mansart. L'association compte s'inspirer de ce qui fonctionne bien dans d'autres villes françaises. « Nous sommes allés voir ce qui se pratique à Nantes et à Paris », précise M. Mansart. D'autres villes des pays de Savoie permettent déjà à leurs entrepreneurs et aux télétravailleurs de partager de tels espaces de travail partagés. C'est le cas à Albertville, à Annecy et à Annemasse.

L'expérience de Newquest

Le concept n'est pas totalement nouveau à Chambéry puisque l'agence web Newquest (40 employés) propose elle-même Business-Camp, un espace de coworking de 110 mètres carrés niché dans ses locaux du parc d'activités de la Leysse. Newquest a ciblé l'accompagnement d'entrepreneurs dans le numérique

« Nous avons utilisé l'espace de coworking pour limiter nos frais et pour promouvoir le numérique sur l'agglomération de Chambéry, explique Yann Costes, le président de Newquest, qui a participé au projet de coworking de Chambé-Carnet. Nos clients sont de jeunes entrepreneurs qui apprécient de partager leurs expériences professionnelles... y compris comment déclarer leur TVA! »

En cette fin d'année, la start-up déménage quelques centaines de mètres plus loin dans des locaux deux fois plus grands (700 mètres carrés) pour pouvoir continuer sa croissance. Newquest pourrait conserver son espace dédié au coworking dans ses anciens locaux, tout en poursuivant sa collaboration avec Chambé-Carnet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :