Les startups du Big Booster à la conquête de l'Ouest

 |   |  576  mots
(Crédits : DR)
Les 20 startups sélectionnées dans le cadre du Big Booster viennent de s'envoler pour Boston. Direction le MassChallenge pour une nouvelle épreuve de pitch, suite à laquelle les dix finalistes du concours lyonnais seront sélectionnés. Avant leur départ, les jeunes pousses se préparaient déjà pour attaquer le marché américain.

Les valises ne sont pas encore prêtes. Et les pitchs doivent encore être rodés. Quelques jours avant leur départ pour Boston, où aura lieu la seconde étape du Big Booster, les 20 startups sélectionnées dans le cadre de ce concours entament la dernière ligne droite de leurs préparatifs. Parmi les enjeux de ce deuxième booster camp figure le pitch. Les jeunes pousses doivent convaincre le jury que leur projet est celui qui mérite de terminer parmi les dix finalistes. Cependant aux Etats-Unis, les pratiques ne sont pas les mêmes qu'en France. Le pitch doit être court, aller droit au but.

Lire aussi : Big Booster : les startups françaises à l'heure américaine

"Je m'y rends avec beaucoup de questions en tête, il faudra certainement réaliser quelques ajustements. Mais je compte sur l'appui des mentors, une fois sur place, pour y arriver", sourit Omar Cissé, fondateur d'InTouch SA, une startup sénégalaise qui a développé un système d'intégration de moyens de paiement et de services digitaux via une même plateforme.

L'exercice ne l'effraie pas : "Quand je suis venu à Lyon, pour le premier booster camp, j'avais déjà dû revoir mon pitch qui n'était pas adapté aux questionnements...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :