Big Booster, saison 2 : l'ambition internationale

 |   |  654  mots
(Crédits : DR)
Pour sa deuxième édition, le Big Booster veut renforcer ses liens régionaux tout en poursuivant son tissage international, afin de d'améliorer ses compétences dans le sourcing des startups. En signant des partenariats notamment avec l'organisation Startup Maroc et un accélérateur canadien, et en renouvelant sa coopération avec le Mass Challenge Boston, la structure veut se positionner comme "la plus grande compétition européenne de startups early stage". Avant, peut-être, de faire une incursion en Asie.

Big Booster, saison 2. Après une première édition "réussie", le programme international d'accélération de startups entre Lyon et Boston renouvelle son expérience. Avec toujours le même dessein : devenir "la plus grande compétition européenne de startups early stage", qui rayonne jusqu'au Moyen-Orient et l'Afrique, comme le rappelle Didier Hoch, président du Big Booster. Ce programme est piloté par la fondation pour l'Université de Lyon et épaulé par des partenaires privés et publics.

Lire aussi : Big Booster : les startups françaises à l'heure américaine

Initialement spécialisé sur les secteurs du numérique, des biotechs et des cleantechs, le programme s'ouvre cette année à des domaines comme la robotique, aux smart cities, au design et à la mobilité.

Formule identique, mais...

Si le champ des thématiques s'élargit, le processus sera, quant à lui, identique à la première édition : un premier "Booster Camp" (séminaire d'accélération) à Lyon pour les 100 startups sélectionnés. Puis, pour les 20 meilleures d'entre elles, un Booster Camp à Boston, toujours hébergé chez le partenaire Mass Challenge, l'un des plus gros accélérateurs de startups au monde.

"Si le MC reste la colonne...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :