Tournaire imagine un arbre des amoureux

 |   |  518  mots
Cet Arbre des Amoureux by Tournaire est une pièce unique. Un nouveau modèle suivra, plus industrialisable
Cet "Arbre des Amoureux by Tournaire" est une pièce unique. Un nouveau modèle suivra, plus industrialisable (Crédits : DR)
Joaillier-créateur basé dans la Loire, Tournaire a conçu un arbre en acier pour crocheter ces cadenas d’amour qui hérissent (et mettent en danger) les ponts des villes. Il espère séduire les municipalités.

Par un courrier en date du 6 juin adressé à la Municipalité de Paris, la SARL Tournaire se propose d'offrir à la Ville son Arbre des Amoureux, « alternative adaptée, aussi artistique qu'esthétique », peut-on lire. Ces cadenas que les amoureux crochètent aux rambardes des ponts, jusqu'à les tapisser complètement pour les plus connus, posent en effet de sérieux problèmes. Les grilles des ponts menacent de céder sous le poids de tous ces petits morceaux d'acier, ce qui est arrivé le 8 juin au pont des Arts à Paris. Ce n'est guère esthétique et polluant puisque, rituel oblige, le couple jette la clé du cadenas dans le fleuve en contrebas.    

Lock & Love

Quelques jours plus tard Tournaire a fait la même offre gracieuse à la Ville de Lyon, également concernée par ce phénomène envahissant. « Le premier qui réagira aura notre Arbre des Amoureux », informe Mathieu Tournaire. Travaillant dans l'entreprise familiale - son père Philippe Tournaire l'a créée à Montbrison en 1984 - il s'est fait connaître en mai 2013 en signant la collection de pendentifs-cadenas d'amour baptisée « Lock & Love ». Ce qui l'a conduit à imaginer cette solution d'un arbre des amoureux, déjà mise en œuvre avec succès à Moscou et Séoul. Conçu et réalisé par le sculpteur Marcel Sénéchal, cet arbre fait de morceaux d'acier a nécessité trois mois de travail. Il est en réalité une pièce unique destinée à faire connaître l'innovation proposée par Tournaire qui veut passer à la vitesse supérieure.    

Du mobilier urbain

Convaincu qu'il existe un marché significatif, le joaillier s'est rapproché de TF, Tôlerie Forézienne, importante entreprise rhônalpine spécialisée dans la tôlerie fine industrielle, en particulier pour du mobilier urbain. Mathieu Tournaire a dessiné une nouvelle version de « l'Arbre des Amoureux by Tournaire ». En acier inoxydable, de 1,80 mètre de hauteur, il se présente comme une boule faite de quantité de petits anneaux pouvant supporter jusqu'à 500kg de cadenas et posée sur un tronc... où l'on jettera la clef. L'objectif est de pouvoir le fabriquer en série et à un prix abordable pour les municipalités. « Nous sommes en train de finaliser la conception, les contraintes techniques sont importantes car il s'agit de mobilier urbain. Notre partenaire connaît parfaitement ces problématiques », explique Mathieu Tournaire. 

Bon pour la notoriété

Le joaillier forézien qui emploie 50 personnes (dont 12 dans son atelier de Savigneux) et s'appuie sur trois boutiques - Lyon, Paris sur la prestigieuse place Vendôme, Savigneux -  se situe dans cette affaire comme simple designer. «C'est TF qui fabriquera, vendra, ils ont tous les contacts avec les mairies de France. Nous n'avons pas encore défini le contrat nous liant», informe Frédéric Saint Romain, DG et associé de Tournaire. Pour le joaillier créateur qui annonce un chiffre d'affaires de 5,5 millions d'euros et développe une présence en Chine et aux USA, cet Arbre des Amoureux est essentiellement l'occasion de se faire connaître d'une façon originale et décalée.    

 

 

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :