Les juristes bientôt au barreau ?

 |   |  429  mots
(Crédits : Acteurs de l'Economie)
Ils sont avocats en Allemagne, en Espagne, aux Etats-Unis ou au Portugal. Ils ? Ce sont les juristes d'entreprise, que la profession d'avocat refus aujourd'hui d'incorporer en France.

Motifs : l'incompatibilité de leur métier avec le principe d'indépendance, notamment à l'égard de l'employeur. Et le risque d'aggraver l'hétérogénéité de la profession. Leur défense : « nous sommes déjà indépendants, puisque nos dirigeants attendent de nos conseils qu'ils soient impartiaux et fiables ». La question divise la profession. « Il faut faire exploser la barrière » milite François Balsan. Philippe Genin, bâtonnier de Lyon, fait lui aussi partie du « courant minoritaire » qui n'est pas hostile à l'intégration. Il exhorte à « multiplier » le nombre de juristes dans les entreprises - ils sont seulement 40 000 en France, trois fois moins qu'en Allemagne -, notamment parce que « c'est un facteur de développement du droit et donc d'activité pour les avocats. Le statut doit être plus attrayant, aussi pour les entreprises et notamment les PME, moins armées dans ce domaine ». Il repère une « solution » à la paupérisation de la profession en promettant d'assurer une fluidité plus importante entre les avocats et l'entreprise. « Pourquoi tous ces confrères en difficultés financières ne pourraient-ils pas intégrer une entreprise et y agir en qualité d'avocat quitte à revenir plus...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :