Pourquoi le secteur bancaire suisse doit faire sa mutation

 |   |  2277  mots
(Crédits : Reuters)
Moins compétitif à l’échelle internationale, concurrencé par d’autres places mondiales, et corseté depuis la levée du secret ad hoc, le secteur bancaire suisse, est en proie à une profonde transformation. Au cœur de l’enjeu, mis en lumière par l’examen de la crise : l’absolue nécessité de reconfigurer la formation des professionnels et de la placer aux standards des grandes places internationales. Mais aussi "d’embrasser" la révolution numérique, qu’elle peine, pour l’heure, à s’approprier pleinement. La restauration de sa réputation est à ces prix.

Le dernier classement des centres financiers globaux établi par Z/Yen Group réservait bien des surprises : Zurich n'est plus qu'à la 9e place et Genève chute au 23e rang, perdant respectivement trois et huit places, sur les 87 listées par le rapport. En tête caracolent Londres, New York et Singapour, d'après ce classement basé sur des critères comme l'environnement économique, le développement du secteur financier, les infrastructures, le capital humain et le risque de réputation.

Même si l'Association suisse des banquiers (SwissBanking) continue de défendre une place financière suisse solide - parmi les premières au monde - et l'une des plus compétitives à l'international, elle émet toutefois quelques signaux d'alerte. Force est de constater une certaine perte de compétitivité : plus de 90 % des 120 établissements interrogés cette année dans le cadre du Baromètre des banques continuent de prévoir une baisse de rentabilité dans un contexte économique mitigé et incertain, notamment à cause des taux négatifs, des pressions sur les marges et les coûts ou encore le développement du numérique, qui recèle autant d'opportunités que de risques.

Encore attractive mais...

"Le secteur...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :