Journées de l'Economie  : cap sur le futur

 |   |  238  mots
(Crédits : Charlène Daniel/Jeco)
Depuis 11 ans, les journées de l'Economie (JECO), dont La Tribune est partenaire, incitent à questionner, réfléchir, interpeller notre monde économique en pleine mutation. Du 6 au 8 novembre, près de 50 conférences déclinent la thématique 2018 : "Que sait-on de notre futur ?

Chaque année, les Jéco, fondées par l'économiste Pascal Le Merrer, ont pour ambition de parler simplement d'économie et de l'aborder sous différentes formes, face à un public divers et varié, intéressé par la question, mais aux connaissances différentes.

Plusieurs dizaines de conférences, débats, rencontre en plus petits comités, consacrés à l'économie proposent à tous les publics de réfléchir autour de la thématique "que sait-on de notre futur ?".

A l'affiche cette année : Daniel Cohen, Muriel Pénicaud, Jean-Luc Tavernier, Daniel Cohn-Bendit, Sheherazade Semsar, Élie Cohen, Pierre-André de Chalendar, André Orléan, Jean Pisani-Ferry, Xavier Ragot, Claudio Borio, Sylvie Goulard, François Villeroy de Galhau, Agnès Benassy-Quéré, Philippe Aghion, Michel Aglietta, Dominique Meda ou encore Patrick Artus

Ils viendront débattre sur des thèmes originaux, comme "une crise grave est encore possible", "Mieux comprendre les inégalités aujourd'hui ?", "Les nouveaux médicaments sont-ils trop chers ?", "La révolution blockchain", "Faut-il s'inquiéter des États-Unis ?", "Relancer l'Europe : le débat politique", "Economie de l'intelligence artificielle", "Y-a-t-il un modèlde développement asiatique ?", "L'avenir de l'emploi et la gouvernance des entreprises" ou encore "Les économistes sont-ils mieux outillés ?".

Les JECO accueillent, en moyenne près de 10 000 personnes par édition. Il est encore temps de se connecter sur www.journeeseconomie.org pour assister aux débats en direct, mais aussi en différé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :