Renault-Trucks : la CFE-CGC valide l'accord avec la direction

 |   |  237  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
La CFE-CGC est le premier syndicat de Renault-Trucks à vouloir signer un accord avec la direction autour du plan de sauvegarde de l'emploi.

Article créé le 15/09/2015 à 09:17 / Actualisé à 16:09

La CFE-CGC de Renault-Trucks a annoncé lundi son intention de signer l'accord majoritaire proposé par la direction autour du plan de sauvegarde de l'emploi. Pour la CFE-CGC :

"Les dernières propositions permettent d'obtenir des conditions satisfaisantes pour les salariés volontaires au départ. Le nombre de volontaires devrait permettre de limiter très fortement, le nombre de licenciements contraints. La direction les estime à 25".

Dans l'attente des autres syndicats

La première organisation syndicale de l'entreprise s'appuie aussi sur l'engagement par écrit de la direction de maintenir l'activité du bureau d'étude et à développer la marque Renault-Trucks.

La CFE-CGC espère désormais être rejointe par d'autres organisations syndicales représentatives (CFDT, CGT, SUD) pour signer l'accord, "faute de quoi une partie des mesures ne s'appliqueront pas", rappelle la CFE-CGC, dans un communiqué.

Mardi, la CGT a fait savoir qu'elle réunissait à Caen, toutes ses centrales des différents sites Renault Trucks, et qu'elle donnerait sa réponse concernant l'accord au plus tard dans 48 heures.

Le PSE prévoit la suppression de 512 postes. La CFE CGC souligne qu'elle ne l'approuve en aucune façon et ne signe "que les éléments d'un accord sur les mesures d'accompagnement aux départs volontaires". La mise en place des nouvelles organisations, l'ouverture des postes à pourvoir et le volontariat ne pourront se concrétiser qu'après l'avis motivé des élus du Comité central d'entreprise ce jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :