Renault Trucks : les licenciements revus à la baisse

 |   |  256  mots
(Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Après une nouvelle journée de négociations ce lundi, dans le cadre du plan social mené par Volvo, propriétaire de Renault Trucks, le nombre de licenciements a été revu à la baisse. 480 salariés pourraient être touchés, contre 512. Selon les syndicats, "la direction estime pour sa part, in fine, à seulement 40, le nombre d'emplois supprimés".

Les négociations, entre l'intersyndicale des salariés de Renault Trucks et la direction de Volvo ont repris ce lundi. Le sujet des négociations est toujours le plan social touchant les deux sites lyonnais de Renault Trucks. Selon Éric Freyburger, secrétaire du CCE et CFE-CGC, "des avancées ont été acquises". De 512 suppressions postes, les représentants des salariés auraient obtenu un rabais de 32 postes : 15 dans l'informatique, 17 dans la section commerciale. Au total, le plan social toucherait donc désormais 480 salariés. "La direction estime pour sa part qu'au final, seulement 40 emplois seront supprimés", rapporte Eric Freyburger.

>> Renault Trucks : Les salariés demandent l'aide de l'Etat

Ainsi, "environ 120 départs à la retraite, selon les estimations de la direction", sont envisagés, précise le syndicaliste. 170 départs volontaires seraient également prévus par le groupe Volvo.

En outre, 40 postes vont être transférés du site de Roissy vers les antennes de Vénissieux et de Saint-Priest, tandis que 40 postes, liés à des mouvements internes sont à pourvoir.

Poursuite des négociations le 26 août

Les syndicats se rendront ce mercredi à Paris afin de rencontrer les directeurs des cabinets des ministères du Travail et de l'Économie. La prochaine journée de négociation avec Volvo se tiendra le 26 août.

La filiale poids-lourds du suédois Volvo AB en est à son deuxième plan social en à peine plus d'un an, prévoyant cette fois, la restructuration des services administratifs de l'organisation commerciale afin de réduire les coûts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :