Entreprendre face aux nouveaux enjeux technologiques

 |   |  404  mots
(Crédits : DR)
Les enjeux du numérique ne sont pas seulement technologiques. Ils bouleversent les organisations psychiques individuelles, familiales et sociales, avec le risque de menacer des équilibres humains indispensables. Entreprendre, aujourd'hui, c'est se poser ces questions dès le départ. Par Serge Tisseron*, psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste, membre de l'Académie des technologies.

Pour entreprendre, il faut désirer transformer le monde et, pour y parvenir, utiliser des outils efficaces. Aujourd'hui, un grand nombre de ces outils sont numériques. Ils offrent à ceux qui les choisissent de nouvelles opportunités, mais ils imposent aussi de nouvelles souffrances à ceux qui sont contraints de s'y plier.

Des maladies professionnelles liées à la surcharge numérique se développent, conduisant à des cas de plus en plus nombreux de "burn out". Parallèlement, des attitudes adaptatives se mettent en place, parfois génératrices de nouveaux stress, comme les mails en copie systématique pour créer l'illusion d'une responsabilité partagée, alors qu'il ne s'agit que d'ouvrir des parachutes.

Désir d'emprise et de contrôle

Entreprendre, aujourd'hui comme hier, témoigne d'un désir d'emprise et de contrôle, mais ceux que l'entrepreneur sollicite pour l'accompagner dans son projet sont, bien plus qu'hier, et du fait des technologies numériques mêmes, mus par un désir de réciprocité.

C'est pourquoi entreprendre, aujourd'hui, c'est se poser la question des valeurs à développer dans l'entreprise bien autant que celle des produits à fabriquer. Le plus important est-il d'investir dans des technologies de plus en plus autonomes et susceptibles d'augmenter les profits à court terme, au risque de déliter le lien social ? Ou bien est-ce de construire des organisations humaines vivables à long terme ? Un désir de partage a toujours animé l'être humain parallèlement à son désir d'emprise.

Créativité

Plus que jamais, l'entreprise doit faire une place à ces deux désirs et prendre en compte celui de coopérer dans un climat de réciprocité, d'être créatif et de faire entendre sa voix. Et cela nécessite de mettre en place les conditions qui vont permettre à chacun de le faire. Enfin, de nombreux entrepreneurs prennent conscience du fait que l'empathie et la créativité circulent mieux en mode "liens forts" et ils encouragent leurs équipes à se rencontrer en présence réelle.

Les enjeux du numérique ne sont pas seulement technologiques. Ils bouleversent les organisations psychiques individuelles, familiales et sociales, avec le risque de menacer des équilibres humains indispensables. Entreprendre, aujourd'hui, c'est se poser ces questions dès le départ, en impliquant dans la réflexion tous les partenaires engagés, quelles que soient leur place et leur fonction dans l'entreprise.

Auteur de Le jour où mon robot m'aimera. Vers l'empathie artificielle, Albin Michel, 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :