Entreprendre n’est pas en soi un acte vertueux

 |   |  304  mots
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie
©Laurent Cerino/Acteurs de l'économie (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
Pour Pierre Rabhi, travaillons à entreprendre pour répandre de l'équité, entreprenons avec l'obsession du bonheur altruiste et partagé, acceptons qu'il n'y a de bonheur que de respect de la vie

Moi, Pierre Rabhi, l'affirme : entreprendre n'est pas en soi un acte vertueux. Tout dépend de la vocation à laquelle on le destine. On peut entreprendre pour faire du bien ou faire du mal, pour nuire ou rendre heureux, et c'est notre pensée, notre conscience, nos valeurs qui dictent la finalité de cet acte. Je constate que notre civilisation privilégie les pulsions consuméristes et matérialistes, se soumet à la dictature du profit et de l'inégalité, fête l'accumulation insatiable des richesses, récompense les puissants au détriment des plus vulnérables.

Une civilisation prédactrice qui pille ses plus beaux trésors en décidant de placer son humanité et sa nature dans la souffrance et la désespérance. Une civilisation qui a fait de la beauté un champ de bataille. 

"Bien sûr je me sens un peu seul mais toutefois plein d'espérance"

Ma manière d'entreprendre dans l'agroécologie j'ai voulu qu'elle honore mes convictions d'humaniste et d'écologiste, qu'elle soit au service de l'Homme et de la nature. Bien sûr je me sens un peu seul mais toutefois plein d'espérance lorsque je mesure la popularité des actions entrepreneuriales que nous initions au sein de Terre & Humanisme et des autres structures issues des mêmes valeurs.

Travaillons à entreprendre pour répandre de l'équité, entreprenons avec l'obsession du bonheur altruiste et partagé, acceptons qu'il n'y a de bonheur que de respect de la vie. De toutes les vies. Je sais, mon exigence est idéaliste et même utopiste. Mais je sais aussi que sans utopie, au sens de la transgression positive des normes pétrifiantes, il ne peut y avoir d'évolution. Heureusement, la société civile est un vaste champ d'utopies qui préparent un monde nous l'espérons plus vivable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2014 à 8:57 :
Merci Pierre Rabhi de porter la parole de milliers d'acteurs (entreprises, associations, fondations, cooperatives, mutuelles) qui, reunit autour des memes valeurs que les votres oeuvrent au quotidien pour faire de notre economie, une economie qui a du sens. Au dela des schemas entrepreneuriaux classiques, continuons a inventer des modes d'entreprendre autrement, plus cooperatifs. Cooperatives d'activite et d'emploi (CAE), Société cooperatives d'intérêt collectif (Scop), Sociétés Civiles d'Intérêt Collectif (SCIC) sont des reponses a la creation d'emplois perennes, durables et non delocalisables. Faisons société chacun, a l'image des Colibris, mouvement dont vous etes le fondateur. Faisons société!
a écrit le 24/04/2014 à 12:59 :
Compétition débile, le toujours plus vite, toujours plus qui mène l'homme à la folie, mais celle là, non joyeuse" puisqu'il s'agit de stress, burn out", suicides, maladies, dépressions et autres "exquises douleurs" pour l'homme...oui, on peutvivre comme vous le préconisez, d'ailleurs perso, j'en connais quelques uns dans mon entourage qui ont tout quitté, pour vivre plus "libre", mieux", simplement, humblement...mais pas dans un cloitre, non! pour ceux qui affirment que Mr Rabhi est un moine laïc, mais ils vivent avec le necessaire simplement, et je peux absolument affirmer qu'ils sont HEUREUX !......
a écrit le 24/04/2014 à 12:38 :
Bonjour le pipeau d'écolobobos...
a écrit le 24/04/2014 à 10:09 :
Et faire la sieste, c'est un acte vertueux?
a écrit le 24/04/2014 à 9:01 :
pourquoi pas , mais l'être humain a depuis des lustres jeté aux orties une valeur fondamentales , l'éthique .. quand on a un sens de l'éthique on peut se dire heureux , mais malheureusement l'homme sera toujours plus loup qu'homme , il veut plus et cela depuis qu'il est sorti des cavernes et il ne changera pas , meme si un jour il conquiert des planètes cela sera pareil , il amassera des biens encore et encore , vivre en ermite et vivre sobrement peut-être pour certains mais pas pour la totalité de l'humanité humaine qui rappelons le près de 65% vit avec moins de 2 dollars par jour et beaucoup n'ont accès ni a l'eau potable ni a des infrastructures énergétiques et sanitaires décentes et je ne parle meme pas de la nourriture .. il y a encore beaucoup a faire
Réponse de le 24/04/2014 à 10:38 :
L'être humain a depuis l'arrivée d'Internet jeté aux orties une valeur fondamentale : l'orthografe
a écrit le 24/04/2014 à 8:44 :
Comme disait Mme Bettencourt "le premier milliard est toujours douteux". Cependant, combien de gens sont bien contents de travailler chez l'Oréal ! Dans un monde d'homme, où l’appât du gain et la mesquinerie se moquent des pensées de M. Rabhi, entreprendre ne peut pas avoir comme but initial de "répandre l'équité". Quand on vend on prend toujours à quelqu'un. Ce que propose M. Rabhi n'est pas possible, le bonheur altruiste n'est que la conséquence éventuelle de l'action d'entreprendre. Le christ a été dénoncé par ses disciples...
Réponse de le 24/04/2014 à 13:34 :
on ne devient pas riche par le travail: sinon, héritages etc, là oui! et puis devient on vraiment riche en RESTANT HONNETE? sans bouffer les autres?? impossible!
a écrit le 24/04/2014 à 0:11 :
Personne très intéressante, qui a beaucoup fait, entre autres dans l'agroécologie qui est une excellente méthode, et qui mériterait que l'on en parle beaucoup plus souvent. Il rappelle des gens comme Louis Pasteur qui manquent dans notre époque où le court terme et le superficiel prônent trop souvent.
a écrit le 23/04/2014 à 23:17 :
J'ai eu l'occasion de voir et d'entendre des conférences de Pierre Rabhi. C'est un grand moment qui amène à se poser des questions sur notre humanité, notre mode de vie et surtout ce que nous faisons de notre planète.
Ceux que l'on appelle les décideurs, politiques, chefs d'entreprises bardés de leurs certitudes et obnubilés par le profit feraient bien de prendre les conseils de gens comme Pierre Rabhi.
Réponse de le 24/04/2014 à 13:39 :
++++++++++++++++ !!
a écrit le 23/04/2014 à 22:27 :
Entreprendre n'est pas un acte vertueux... mais NE PAS entreprendre est un acte lâche, faible, vicieux !! (bref, choisissez l'anonyme de votre choix !)
Réponse de le 24/04/2014 à 9:06 :
entreprendre permet aussi a des gens de vivre décemment , notamment en afrique ou bien des choses sont a faire , sur le sanitaire , les soins , et les commodités qu'un européen a depuis des lustres sans s'en rendre bien compte , entreprendre avec ces gens qui sont souvent moins aisés que nous est une richesse , quand ils voient l'eau arriver dans un robinet ils sont heureux voir etonnés , quand ils voient la lumière s'éclairer dans leur maison ils sont contents et entendre la radio et voir la TV les rend comme des enfants auquel le père noel serait passé , parfois il suffit juste de mettre les personnes en contact entre elles afin de bâtir pour l'autre , celui qui n'a pas la chance de vivre près de chez nous .. il y'a tant encore a faire
a écrit le 23/04/2014 à 22:25 :
Entreprendre n'est pas un acte vertueux... mais NE PAS entreprendre est un acte lâche, faible, vicieux !! (bref, choisissez l'anonyme de votre choix !)
Réponse de le 24/04/2014 à 0:41 :
Entre entreprendre, porter une vision, des projets et se contenter de gérer l'existant : Il y a un gap... Vos propos irrespectueux envers les salariés sont une nuisance pour l'image des entrepreneurs qui font avancer ce pays en regroupant les meilleurs éléments derrière leur vision!
Cette mentalité est l'incarnation de ce qui conduit nos meilleurs techniciens à quitter le pays pour monter des projets là où ils sont respectés : Seule la proximité aux flux financiers, la gestion de personnel et la détention de capitaux sont considérés en France.
Vous vous croyez au dessus des ingénieurs concevant des moteurs de fusée? Vous vous croyez au dessus du chirurgien qui ouvre des crânes? Vous vous croyez au dessus du chef de projet ou d'équipe qui joue sa carrière à chaque fois qu'il prend la responsabilité d'un projet?
Réponse de le 24/04/2014 à 7:21 :
Faire un lobbying acharné pour obtenir, en contrepartie de promesses bidons, une TVA à 5,5 pour les gargottiers réchauffeurs de plats au micro ondes, vous rangez ça dans la case "entreprendre" ? Car c'est particulièrement "vicieux" ...
a écrit le 23/04/2014 à 20:30 :
il n'a pas l'air mechant ce gars... il est juste a cote de la plaque, et je pense qu'il n'a pas bien compris dans quelle societe il vit...
Réponse de le 24/04/2014 à 12:48 :
c'est PLUTOT, NOUS! qui vivons comme des sagouins !!! des perles (notre terre) donnée à des cochons! (faut-il TRADUIRE?? ) !
a écrit le 23/04/2014 à 20:27 :
Les propos de monsieur Rabhi sont d'une grande naiveté et feront sourire tous ceux qui ont un tant soit peu fait des études d'économies.La compétition est vitale pour tirer les hommes vers la croissance et le progrès
Réponse de le 23/04/2014 à 21:25 :
la compétition a pour objectif d'éliminer l'autre . c'est l'origine des guerres du vingtième siècle .
Réponse de le 24/04/2014 à 0:58 :
"La compétition est vitale pour tirer les hommes vers la croissance et le progrès " : Vous avez raison! Depuis qu'on a mis en concurrence les fils de nobles et les fils de prolo pour l'accès aux meilleures études, la recherche avance à pas de géant!
Je parierais que notre économie se porterait mieux si on faisait de même pour l'accès à la tête des entreprises entre les enfants d'entrepreneurs et les enfants de leurs salariés.
Réponse de le 24/04/2014 à 10:11 :
A mon avis il Mr Rabhi propose justement d'arreter de proner la sacro sainte croissance economique... La question qui se poser pour un entrepreneur n'est pas seulement combien ca va me rapporter, mais qu'est ce que ca va apporter à la société en terme de bonheur collectif. Ca n'est pas encore dans l'ère du tps cette idée, mais qd le capitaliste sauvage aura laissé trop de monde sur le bord du chemin il se pourrait que ses idées qui bourgeonnent actuellement dans l'inconscient collectif prennent de l'ampleur et se structurent. On commence d'ailleurs ça et la à voir des expériences qui sont pour la plupart concluantes!
a écrit le 23/04/2014 à 19:55 :
Merci Mr Rabhi
a écrit le 23/04/2014 à 19:48 :
En gros on appel ça le communisme, je n'ai strictement pas à juger mais "rien de nouveau", c'est juste très bien présenté et très sincère.
Réponse de le 23/04/2014 à 20:05 :
Bah le communisme n'est pas une mauvaise chose en soi, c'est son application qui est désastreuse vue la nature de l'homme ...
a écrit le 23/04/2014 à 19:13 :
De cette personne, transparait une force tranquille, une humanité indéfectible, une simplicité sans égale, un bel espoir...Aucun homme, surtout politique ne lui arrive à la hauteur du gros orteil...Merci Monsieur pour ce que vous êtes, pour mettre l'espoir et la justice à leur juste place, tout ce dont nous manquons douloureusement actuellement, MERCI !
a écrit le 23/04/2014 à 18:56 :
ah! que ne sont plus nombreux des hommes comme celui là !! ce bon esprit, ce partage, cette sagesse, cette simplicité MERCI Mr P. RABHI! personnellement, je vous admire et vous aime...merci encore !
Réponse de le 23/04/2014 à 21:04 :
Vous avez rien compris .Rabhi est un curé laic c'est tout .
Réponse de le 24/04/2014 à 12:51 :
vos propos n'engagent que vous, c'est tout ! pour ma part, j'ai TRES BIEN COMPRIS, vous , vous passez à côté, dommage!
a écrit le 23/04/2014 à 18:40 :
l'homme etant un loup pour l'homme, l'entrepreneur 'altruiste' est voue un jour ou l'autre a se faire bouffer par ses employers.
a écrit le 23/04/2014 à 18:00 :
Un texte aussi doux qu'un jour de printemps merci monsieur
a écrit le 23/04/2014 à 17:46 :
Quel bonheur que cet engagement, cette douceur, cet esprit de partage.
C'est la seule voie possible pour éviter conflits entre pauvres et riches sous couvert de droits ethniques, religieux dans les prochaines années où les tensions économiques la fuite des personnes devant les inondations, les famines les guerres, le trop d'eau ou le manque d'eau, les typhons...commencent à s'inscrire dans la réalité. Ecoutons mais faisons - MAINTENANT - Les financiers doivent apprendre cette nouvelle humanité
Réponse de le 23/04/2014 à 18:58 :
ça, c'est impossible, malheureusement, ou alors il faudrait un gigantesque Miracle....!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :