Laurent Mauduit (Mediapart) : "Créer un statut de société citoyenne de presse"

 |   |  1443  mots
(Crédits : Marie Lyan/ADE)
Après avoir occupé plusieurs postes à responsabilité au sein de différents médias nationaux dont Libération et le Monde, le cofondateur de Mediapart, Laurent Mauduit, dresse un constat sévère de la situation de la presse en France. Dans son livre, "Main basse sur l’information" (Editions Donquichotte), il pointe du doigt ces "oligarques" qui s’octroient de l’influence à travers le rachat de journaux et appelle à une refondation des médias qui passera nécessairement par une refonte de leur modèle économique.

Après Eric Fottorino au sein de nos colonnes, vous dressez également un constat alarmant sur l'état de la presse, aujourd'hui concentrée aux mains de grands industriels français. Vous étiez également de passage à Grenoble cette semaine pour une discussion publique à ce sujet avec la Club de la Presse...

Nous sommes dans un système malade, avec une gravité qu'on ne retrouve nulle part ailleurs, avec à la fois, une double normalisation économique et éditoriale. On a connu la presse libre et indépendante à la Libération, avec des sociétés de presse sous forme de coopératives comme l'étaient le Dauphiné Libéré, mais on a assisté à une forme d'abandon progressif de cette indépendance depuis 2010, avec la constitution de grands empires tels que celui du trio Niel-Pigasse et Bergé, qui détient notamment Le Monde et L'Obs. L'empire Bolloré est également très inquiétant car en plus des médias, il possède aussi une société de publicité, Havas, ce qui représente un conflit d'intérêts majeur, ainsi qu'une plateforme d'hébergement de vidéos et un institut de sondages...

Le cas de I-Telé l'a d'ailleurs bien illustré...

On est face à des milliardaires qui ont l'impression qu'ils peuvent tout...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2016 à 9:25 :
Mediapart bénéficie aussi d'un traitement de faveur de la part des politiques en bénéficiant d'un taux de TVA réduit que ce journal s'était appliqué d'office au mépris de la loi alors c'est un peu facile de donner des leçons d'indépendance aux confrères...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :