[Ce qui m'inspire 4/5] Patrick Grand’Eury, Cluster Montagne : "L’intelligence collective"

 |   |  601  mots
(Crédits : DR)
Cet été, La Tribune interroge des figures entrepreneuriales régionales autour du concept de l'inspiration. Dans cet épisode, Patrick Grand’Eury, directeur général de Lumiplan Montagne, et président du Cluster Montagne, la grappe de l’aménagement de la montagne, partage sa vision de la motivation.

La Tribune : Quel est votre moteur au quotidien ?

Patrick Grand'Eury : J'ai toujours été un accro de l'entreprise, depuis mes premiers postes comme consultant en en stratégie, en marketing et en développement d'entreprises, jusqu'à mes fonctions de dirigeant d'entreprise.

Entreprendre, c'est refuser la routine, en assumant ses choix. Ce n'est pas de l'instabilité. C'est la même différence qu'entre prendre des risques et être casse-cou.

À la tête d'une entreprise, il faut que cette dynamique soit communicative. Ce n'est pas seulement un plaisir personnel. Cela passe par le leadership et le management, pour qu'entreprendre permette d'amener des solutions utiles et innovantes aux clients, dans lesquelles ils trouvent de la valeur.

Comment vous est venue cette envie d'entreprendre ?

C'est peut-être un côté un peu rebelle. Je n'ai pas été un étudiant modèle. J'ai toujours eu une envie d'indépendance, de garder une forme de liberté. Je tiens peut-être cela de mon père, qui était pilote de chasse, sans être un fou de discipline.

Comment transposez-vous cette motivation à la présidence du Cluster Montagne?

J'ai eu un vrai coup de coeur pour cette filière de l'aménagement de la montagne....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :