Régionales 2015 : Ce qu'il faut retenir en Auvergne Rhône-Alpes

 |   |  628  mots
(Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
Quels enseignements tirer du 2e tour du scrutin régional en Auvergne Rhône-Alpes avec la victoire de Laurent Wauquiez ? Une participation repartie à la hausse, un FN qui ne faiblit qu'en pourcentage et une gauche unie qui a manqué de dynamique dans l'entre deux tours.

1/Le rebond de la participation

L'abstention a reculé le 13 décembre en Rhône-Alpes Auvergne, alors qu'elle était la 2e région de France à avoir le moins voté au 1er tour. Ce dimanche, 3 063 271 électeurs se sont rendus aux urnes contre 2 597 323 au 1er tour. La participation a atteint 57,68 % contre 48,91% le 6 décembre, soit une progression moyenne de 8,7 points par rapport au 1er tour. Ce sursaut de civisme est particulièrement notable dans la Métropole de Lyon l'Isère ou encore l'Ain. La Haute-Loire est le département où l'on vote le plus avec 63,78 % de participation

2/Wauquiez élargi sa base du 1er tour.

La mobilisation du 2nd tour a visiblement bénéficié au candidat de la droite et du centre, dont les réserves de voix ne donnaient pourtant pas sur le papier une très large marge de manœuvre. Dans la dernière ligne droite, le député-maire du Puy a grignoté sur les abstentionnistes. Ainsi, il a gagné près de 406 000 voix entre le 1er et le 2nd tour alors que l'estimation du réservoir du 1er tour était de 150 000 voix. Laurent Wauquiez a bénéficié certainement de reports de voix du côté de Debout la République, d'autres petites listes ou de certains électeurs FN, attirés par son discours très droitier, mais bien plus surement de l'électorat de droite qui avait boudé les urnes le 6 décembre.

Lire aussi : Régionales 2015 : Laurent Wauquiez estime que la différence s'est faite sur "les valeurs".

3/Le FN ne baisse pas en nombre de voix.

En pourcentage, Le Front National en Auvergne Rhône-Alpes est l'autre perdant de la triangulaire du 13 décembre. Le FN qui arrivait en tête dans trois départements et se retrouve pourtant devancé partout Christophe Boudot perd pratiquement trois points par rapport au 1er tour. "Laurent Wauquiez nous a pillés" n'hésitait pas à dire le candidat FN Christophe Boudot dimanche soir. Jean-François Debat, tête de liste PS dans l'Ain, estimait dimanche soir que "la gauche avait été battue par un report des voix du FN". Pourtant en nombre de voix le parti de Marine Le Pen en gagne 27 161 sur la grande région. Il n'y a donc pas eu un effet vase communicant flagrant entre le Front National et la liste Wauquiez.

Lire aussi : Régionales 2015 : quand le FN mise sur les petits patrons

4/À gauche des demandes de renouvellement

Jean-Jack Queyranne espérait l'emporter au sprint. L'écart de 1,8 point est amer pour la gauche qui ne progressent par rapport à son total du 1er tour que de seulement 181 367 voix, insuffisant pour renverser la table. La poussée de participation dans la grande région n'a pas servi la gauche unie même si elle a réussi à renverser la vapeur dans certains territoires. Elle arrive pourtant en tête au 2e tour dans quatre départements Ardèche, Drôme, Isère, Puy-de-Dôme et dans la Métropole de Lyon, alors que Jean-Jack Queyranne n'obtenait aucune pôle position le 6 décembre.

Lire aussi : Régionales 2015 Jean-Jack Queyranne : "Oui, je suis inquiet pour la Région"

Ces résultats confirment un solide ancrage dans le Puy-de-Dôme, l'Ardèche ou l'agglomération grenobloise. Le résultat s'inverse dans la Drôme par rapport aux dernières départementales. Les scores de la gauche sont particulièrement intéressants dans la Métropole de Lyon, où la droite lors des dernières municipales s'était montrée en position de force. Mais certaines voix se sont élevées dès dimanche soir pour demander un renouvellement à gauche, que ce soit le député PS de la Loire, Régis Juanico ou bien l'ancien président de la région Auvergne René Souchon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2015 à 11:08 :
Eh bien voila,les socialistes ont eu la defaite et le deshonneur !!! Honte a eux de s'etre parjures Mille excuses pour les fautes d'accentuation,j'ai un clavier Qwerty
Réponse de le 14/12/2015 à 11:27 :
Un clavier Qwerty, c'est le parti de l'étranger, l'ennemi Anglo-saxon. C'est du French bashing au rabais.
a écrit le 14/12/2015 à 10:05 :
En Rhone-Alpes, ce qu'il faut retenir

le PS Gerard Collomb (soutient indefectible de Valls) a tiré contre son camp

Les LR UMP ont laminé et fait disparaitre l'UDI et le Modem sur lesquels ils vont s'essuyer les pieds

Le FN progresse très fortement en nombre d'électeurs ;
Réponse de le 14/12/2015 à 11:42 :
@Laminage
Il n'y a rien à retenir parce qu'ils sont tous mauvais. Ils sont mauvais parce que la seule chose qui les intéresse, c'est le pouvoir et plus le curseur se déplace à droite plus ils le veulent, l'exigent. La droite traditionnelle, réactionnaire (pléonasme) considère même que ce droit exercé par d'autres est une anomalie, que le pouvoir elle est la seule, légitime, capable de l'assumer. Les droites dans les faits se plient à la démocratie, mais au fond du fond, elle ne la supporte pas. La Véme République en est d'ailleurs l'illustration et pour être juste, il faut reconnaître que la gauche s'en satisfait... C'est peut-être qu'après tout le système n'est pas si mauvais... les hommes ET le femmes politiques...on peut en douter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :