Régionales 2015 Jean-Jack Queyranne  : "Oui, je suis inquiet pour la Région"

 |   |  366  mots
Jean-François Debat, Jean-Jack Queyranne et Véronique Trillet-Lenoir dimanche au QG de campagne à Lyon
Jean-François Debat, Jean-Jack Queyranne et Véronique Trillet-Lenoir dimanche au QG de campagne à Lyon (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Au QG de campagne du candidat socialiste Jean-Jack Queyranne, les militants attribuaient unanimement la victoire de Laurent Wauquiez au report de voix de l'extrême droite. Cette défaite en Auvergne Rhône-Alpes leur laisse un goût amer.

C'est à 21h20 que Jean-Jack Queyranne a quitté à pied, au bras de son épouse, Elisabeth, son QG de campagne, quai Jean-Moulin. « Oui, je suis inquiet pour la Région. Laurent Wauquiez a été élu avec des voix de l'extrême droite à qui il doit sa victoire », a répété le président socialiste sortant du conseil régional de Rhône-Alpes aux micros qui lui étaient tendus, juste avant de partir sous de nouveaux applaudissements appuyés des militants, nombreux. « Au-delà de la déception de cette soirée restons fiers de ce que nous avons réalisé. Nous représentons une force qui doit ni se séparer, ni se déchirer. Nous avons préparé avec réalisme l'union de la gauche qui verra le jour le 1er janvier 2016. », avait déclaré quelques minutes plus tôt, le candidat PS lors de sa prise de parole, largement ovationnée.

Battus mais pas abattus

Tous disaient leur déception de ne pas avoir gagné ces élections en stigmatisant une victoire du candidat de la droite imputée au report d'une partie des voix du Front national. « C'est son discours sécuritaire qui l'a emporté », déplorait une militante villeurbannaise. « Quand on perd alors que l'on a mené une politique efficace, on est forcément déçus. Toutefois, la gauche n'est pas détruite dans notre région. On a subi une défaite. Nous sommes battus mais pas abattus », assurait Jean-François Debat, porte parole de la liste de Jean-Jack Queyranne, refusant toute erreur de casting.

Le chant des Partisans

Après avoir scandé « Jean-Jack, Jean-Jack », les jeunes Radicaux de gauche ont entonné le chant des Partisans, sous la photo en noir et blanc de Jean Moulin, accrochée au mur. « Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné la Région. Mais nous sommes contents de voir que la jeunesse s'est mobilisée, au niveau national, pour faire barrage au FN. Toute la gauche doit changer sa manière de militer », confiait Jean-Didier, délégué départemental des jeunes radicaux de gauche. Et la victoire en Bretagne de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, d'en faire rêver plus d'un.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2015 à 10:33 :
"L.Wauquiez a été élu avec les voix du FN" proclament-ils .
Sauf qu'entre les 2 tours, le nombre de voix a AUGMENTE pour le FN : comment expliquent-ils ce détail ??
Non : la gauche n'a pas mobilisé, simplement parce que, depuis 2012, on nous annonce tous les 2mois que la courbe du chômage va s'inverser très prochainement ... et on attend toujours !
... Que les impôts vont baisser... et ce sont les taxes, les redevances et autres prélèvements obligatoires qui augmentent !
Alors, quand la gauche nous annonce qu'ils ont compris le message du premier tour ...
Et quand on entend la Gauche de la gauche nous expliquer que, malgré leur score minable à parfois ne pas pouvoir fusionner, le message serait que les électeurs souhaiteraient une gauche plus à gauche, ça me fait bien rire... !!
a écrit le 14/12/2015 à 10:08 :
"Queyranne inquiet pour la région"
Vraiment n'importe quoi. Aucun brin de remise en question personnelle. Aucune humilité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :