Les espaces lyonnais de coworking en rangs serrés

 |   |  420  mots
Un moment de détente et de convivialité dans un espace de coworking lyonnais
Un moment de détente et de convivialité dans un espace de coworking lyonnais (Crédits : DR)
L’Atelier des Médias, La Cordée, Le Comptoir-Etic et Locaux Motiv’ ont signé mercredi une charte commune du coworking. Objectif : partager leurs pratiques, initier un réseau et ainsi se différencier des simples bailleurs et autres "loueurs de bureaux".

Le coworking est né à San Francisco dans le milieu des années 2000. Dans l'agglomération lyonnaise, ce type particulier d'organisation du travail représente 1 700 m² de locaux partagés, plus de 600 adeptes (salariés en télétravail et prestataires nomades) et des dizaines de demandes sur liste d'attente... Bref, un carton. Seulement, ne peut s'afficher espace de coworking (désigné) qui veut !

 

« Il faut en effet défendre des valeurs comme le partage, l'égalité, la transparence, l'animation », soutient Julius Suzat, président de l'Atelier des Médias, espace associatif partagé de 200 m² (60 membres, dont une douzaine sur postes fixes) à proximité de l'Hôtel de Ville ouvert depuis 3 ans. « Il y a de plus en plus de tiers-lieux qui s'ouvrent en vendant des espaces de coworking mais qui ne sont finalement que des espaces de bureaux ! »

 

Tarifs "doux"

 

Et c'est justement pour se démarquer de ces « bailleurs d'entreprises » que les quatre principaux espaces lyonnais de coworking, ont signé mercredi une charte commune ; sorte de label Grand Lyon du coworking.

 

Un document qui les engage notamment à proposer des « tarifs doux » (en moyenne, 200 euros par mois pour un poste fixe) avec des formules à la carte sans engagement de durée, à mettre en place en interne une politique de gouvernance qui associe l'ensemble de leurs membres ou encore à initier un planning d'événements et d'ateliers participatifs (au moins 15 par an dans chaque espace).

 

Cooptation

 

Ne pourra entrer dans ce nouveau "club" du coworking lyonnais que celle ou celui qui aura été coopté par l'un de ses membres. Pour autant, « il n'est pas question de rester entre nous », précise Stéphanie Lucien-Brun, vice-présidente de l'association Locaux Motiv' créée en 2011 dans le quartier de la Guillotière (600 m², 40 places principalement sur postes fixes). Les signataires de cette charte se donnent ainsi pour mission de rassembler « la communauté de toutes celles et ceux qui s'impliquent dans le développement du coworking sur le territoire du Grand Lyon ».

 

Le Grand Lyon dans la boucle

 

Prochaine étape ? La participation en juin, au nom du collectif, au "Coworking Tour", sorte de Tour de France du télétravail qui proposera notamment des conférences et des ateliers collaboratifs sur les thématiques de mobilité, de partage des compétences, etc. Mais aussi, à l'horizon fin 2014, la mise en ligne d'un site internet de référence sur le coworking lyonnais. A noter que cette démarche de rapprochement entre acteurs lyonnais du coworking est encouragée (mais non subventionnée) par le Grand Lyon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :