Auvergne-Rhône-Alpes sort le chéquier pour le pôle Nuclear Valley

 |   |  1219  mots
La centrale de Saint-Alban-du-Rhône à 50 km en aval de Lyon, en Isère, le long du Rhône.
La centrale de Saint-Alban-du-Rhône à 50 km en aval de Lyon, en Isère, le long du Rhône. (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
En recevant un soutien financier par l’Auvergne-Rhône-Alpes, le pôle de compétitivité Nuclear Valley valide sa stratégie d'expansion en lien avec l’évolution de la filière. Cette contribution, véritable marqueur politique, pourrait bien annoncer du côté de l’exécutif régional, un grand plan de soutien au nucléaire. Redoutant une aspiration vers Lyon de cet établissement fort de 210 membres, et donc une possible perte d'attractivité sur son territoire, la région Bourgogne-Franche-Comté - berceau historique de l’ex PNB -, appelle, quant à elle, à la vigilance.

Cette fois, le mariage entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et le pôle Nuclear Valley (ex pôle nucléaire Bourgogne) est bien acté. La preuve de l'union est à trouver dans les délibérations de la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :