Studio Pango, la relève des jeux vidéos pour enfants

 |   |  429  mots
L'équipe de Pango studio de gauche à droite : Nicolas Blanc, Lise Mélinand, Mathieu Akita, Julien Akita, Christian Larger.© Studio Pango
L'équipe de Pango studio de gauche à droite : Nicolas Blanc, Lise Mélinand, Mathieu Akita, Julien Akita, Christian Larger.© Studio Pango (Crédits : DR)
La jeune pousse lyonnaise, éclose en juillet 2013, a déjà développé 9 jeux pour smarphones et tablettes. Elle a obtenu 40.000 euros d'aides du CNC et du fonds national des jeux vidéo.

Studio Pango incarne le modèle d'une jeune pousse dont les chances de succès reposent sur la complémentarité des profils générationnels. Quatre jeunes, Lise Mélinand, Julien Akita, Mathieu Akita et Nicolas Blanc, mordus par le dessin animé, ont compris tout l'intérêt qu'ils avaient à demander à Christian Larger, 61 ans, spécialisé entre autres dans l'accompagnement de jeunes sociétés, de prendre la présidence de leur startup. L'homme d'expérience lui consacre la moitié de son temps.

Le nouveau studio a officiellement vu le jour en juillet 2013 sous forme d'une SAS avec un capital de 52.500 euros. « J'ai mis le numéraire. Eux, ont apporté la propriété intellectuelle », dit le sexagénaire. Lise Mélinand, 36 ans, raconte la genèse de l'histoire : « Directrice d'école pendant cinq ans, je me suis inscrite ensuite à l'école de dessin Emile Cohl. J'ai commencé par écrire des livres pour enfants. Rapidement, avec mon mari, Julien, nous avons été séduits par l'interactivité des smartphones et tablettes et l'émulation que l'image animée suscite chez les plus petits ».

Pango le raton laveur

Qui est Pango ? « Un raton laveur, personnage pas trop vu dans la littérature enfantine, bien qu'il soit très présent dans les "tanuki" japonais. Le nôtre est reconnaissable à son masque et sa couleur bleue », poursuit la jeune femme. Cette gestation a pris un plus de deux ans. Puis, tout est allé assez vite. A ce jour, la startup a décliné neuf jeux, ciblant les 3 à 7 ou 8 ans, et vendus dans une centaine de pays dans huit langues dont le chinois, le japonais… via Apple Store, Google Play et Amazon. S'ajoute Windows Phone Store de Microsoft qui vient de faire entrer le studio lyonnais dans la liste des partenaires agréés de son programme de développement d'applications pour enfants.

Logé chez GL Events 

Autre bonne nouvelle : l'obtention de 40.000 euros d'aides du Centre national du cinéma et de l'image animée ainsi que du fonds national des jeux vidéo pour financer Pango Land, un nouveau jeu qualifié de novateur. La société, qui s'appuie sur un réseau de partenaires pour les traductions, en particulier, dit avoir engrangé 60.000 euros de chiffre d'affaires, depuis sa création. Elle prévoit en 2015 d'adapter ses fonds propres à ses objectifs de croissance « autour de la valorisation de sa marque », précise Christian Larger. Elle a reçu un appui de taille : Olivier Ginon, le patron de GL Events, a donné le gîte à ce jeune studio dans son siège, flambant neuf, de Confluence.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :