Université Lyon 2 :  nouveaux visages pour gros chantiers

 |   |  596  mots
L'Université Lyon 2, campus Berges du Rhône
L'Université Lyon 2, campus Berges du Rhône (Crédits : Capture d'écran Google Maps)
Nouvelle présidente de l'université Lumières Lyon 2, Nathalie Dompnier a dévoilé les premiers noms de son équipe de vice-présidents. Elle a débroussaillé les premiers gros dossiers auxquels ils s'attaqueront.

Après un système de vote complexe qui s'est étalé sur plusieurs mois, l'université Lumière Lyon 2 a retrouvé une gouvernance. Élue le 25 avril 2016 avec 19 voix sur 29, Nathalie Dompnier est devenue la première femme présidente de l'université Lumière Lyon 2. Avec une équipe rajeunie, dont c'est souvent le premier mandat, elle marque déjà quelques ruptures vis-à-vis de l'ancienne gouvernance (alors dirigée par Jean-Luc Mayaud), défendant les spécificités des activités de recherche et de formation de son université.

Relecture de l'offre de formation

Premier dossier "urgent" : s'attaquer à la relecture partielle de l'offre de formation de l'université, initiée par l'ancienne équipe selon un calendrier quadriennal imposé par le ministère de l'Enseignement supérieur. Elle prévoit, pour répondre aux exigences de pluridisciplinarité, un enseignement réparti entre 14 portails de formation donnant accès à plusieurs mentions de licence.

"Nous souhaitons revoir les modalités de certaines de ces offres, notamment le retour d'une 2e langue en licence. Nous étudions cette possibilité avec le corps enseignant qui nous donnera sa position", souligne Nathalie Dompnier.

Statuer sur l'ISH et la bibliothèque universitaire

Autre urgence : statuer sur le sort de l'Institut des Sciences de l'Homme (ISH), une structure co-pilotée par de multiples acteurs (Lyon 2, Lyon 3, CNRS, ENS de Lyon...), dont l'administration est provisoirement assurée par Jean-Louis Gaulin avec des équipes issues du CNRS et de Lyon 2.

La présidente souhaite une réorganisation et un positionnement clair quant au devenir de cette institution, dont le nouveau directeur devrait être nommé en septembre 2016. Elle préconise le passage de l'ISH sous la tutelle de l'Université de Lyon pour en faire "une vraie structure fédératrice pour les sciences humaines".

Lire aussi : Les chantiers de l'Université Lyon 1

Du côté des projets en attente, elle compte relancer celui de la bibliothèque universitaire du campus Porte des Alpes. Son statut n'a pas encore été arrêté, mais l'équipe en fait l'une de ses priorités.

"Nous sommes en train de reprendre le dossier. Nous souhaiterions relancer la construction d'un nouveau bâtiment en revenant aux fondamentaux du projet, à savoir une ouverture de la bibliothèque sur l'extérieur. Le site actuel est indigne d'une université, tant pour les étudiants que les enseignants-chercheurs et le personnel de l'université qui y travaillent", poursuit la présidente.

Décloisonnement et ouverture

À tous les niveaux, l'ouverture est de mise. En direction des équipes pédagogiques, mais aussi en interne, où l'on veut réintroduire l'esprit de collégialité, surtout dans l'élaboration et le vote du budget.

"Nous voulons réintroduire une logique de mutualisation pour éviter les pré-carrés", souligne Daniel Urrutiaguer, vice-président en charge des ressources budgétaires.

D'autres chantiers seront dévoilés au cours des prochains mois. Ils seront portés par des vice-présidents fonctionnels, tout juste élus par le conseil d'administration sur proposition de la présidente : Eva-Marie Goepfert, vice-présidente en charge de la communication et de l'action culturelle, Yannick Chevalier, vice-président en charge de l'égalité et de la vie citoyenne, Daniel Urrutiaguer, vice-président en charge des ressources budgétaires, Eddy Manas, vice-président en charge de la vie institutionnelle, Jim Walker, vice-président du Conseil d'administration et en charge des relations internationales et Florence Debord, vice-présidente en charge des personnels et des conditions de travail.

À l'exception de cette dernière, tous accèdent à un premier mandat. Les vice-présidents en charge de la formation et de la recherche seront élus à la fin du mois de mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :