Panama papers : l'isérois Jacques Glénat cité à son tour

 |   |  404  mots
(Crédits : DR)
Après le drômois Gérard Autajon, Jacques Glénat est cité à son tour dans "Panama Papers".

Jacques Glénat, propriétaire des éditions grenobloises éponymes, est à son tour cité dans l'affaire "Panama Papers". C'est le journal Le Monde qui révèle ce mercredi l'information. En 2012, Challenges estimait à 60 millions d'euros la fortune personnelle, de ce passionné de BD.

4 millions d'euros

Nos confrères indiquent ainsi que l'entrepreneur isérois a été propriétaire, de 2009 à 2014, de la société Getway SA, domiciliée aux Seychelles. Pendant ces années, 4 millions d'euros auraient été déposés sur ses comptes. L'entreprise se serait également portée acquéreur de plusieurs œuvres d'art, des Bruegel le jeune, un Corot, des Cranach, des Fantin-Latour, des Felix Ziem, mais aussi des bronzes ou de l'ébénisterie ancienne, affirme le quotidien du soir.

Changement de législation

En janvier 2014, suite à la réforme de la législation dans les Iles Vierges Britanniques, le nom des actionnaires doit être renseigné et chaque entreprise doit fournir un rapport financier annuel.

Le cabinet panaméen Mossack Fonseca, d'où proviennent les fuites, est obligé de se ranger derrière la nouvelle règle. Il demande avec insistance le nom de l'actionnaire, mais le cabinet fiscaliste de Jacques Glénat, RSM Luxembourg, ne répond pas.

Lire aussi : Panama papers : le drômois Gérard Autajon a dissimulé 21,6 millions d'euros

La réponse du bénéficiaire n'interviendra qu'en mai 2014 avec la décision de fermer Getway SA plutôt que d'apparaître sur les registres.

Entre la décision prise et la fermeture définitive, un temps de latence existe. RSM Luxembourg demande "s'il est possible de garder les actions au porteur, sachant que le client est prêt à payer toute amende pour les conserver", selon un document révélé par Le Monde.

Dons manuels

Mossack Fonseca accepte, mais demande cependant à connaître l'identité du porteur des actions, en assurant que l'information restera confinée au sein de son cabinet.

Un courriel auquel Le Monde a eu accès confirme le nom de l'actionnaire ainsi que son adresse grenobloise. Les documents préparant la liquidation de la société sont envoyés dans la foulée.

Les œuvres seront remises en dons manuels aux enfants de Jacques Glénat, à l'été 2014. Si celui-ci confirme bien à nos confrères que Getway S.A. a donné des œuvres d'art à ses enfants, il indique en revanche qu' "il n'y a aucun lien direct entre cette société et [lui]-même."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :