Jean-Michel Aulas maintient son assignation contre Olivier Ginon

 |   |  374  mots
Crédits Laurent Cerino.
Crédits Laurent Cerino. (Crédits : DR)
Le tribunal de commerce de Lyon a procédé à l'ouverture de la procédure de mise en état de l'affaire, ce vendredi. Le patron de l'OL réclame 30 millions au président du Lou rugby au motif de concurrence déloyale.

L'assignation de Jean-Michel Aulas contre Olivier Ginon, est bien maintenue. Elle a été enrôlée il y a quinze jours par le greffe du tribunal de commerce de Lyon et a fait l'objet d'une première audience de mise en état, ce vendredi. Le patron de l'Olympique Lyonnais, et de CEGID, attaque en justice le PDG de GL Events et président du Lou (club de rugby) dans le cadre de la reprise du stade de Gerland, ex fief du club de foot. Le calendrier de la procédure va être établi et d'ici à deux ou trois semaines les avocats des deux parties auront à échanger leurs conclusions.

Conciliation ?

A ce stade, le tribunal n'a pas proposé de médiation.

"Toutefois, il est souhaitable que ce dossier fasse au moins l'objet d'un échange autour d'une table, en présence d'un juge conciliateur", indique Michel Thomas, président du Tribunal de commerce de Lyon, contacté par Acteurs de l'économie-La Tribune.

"Nous avons affaire à deux décideurs économiques importants de la cité. Sans préjuger des éléments du dossier on peut comprendre les tenants et aboutissants de ce différend mais pas qu'il soit porté sur la place publique".

Jurisprudence de la cour de cassation

De son côté, Philippe Genin correspondant sur place du cabinet d'avocats parisien Bredin Prat assurant la défense de Olivier Ginon, estime que "techniquement le contentieux ne tient pas". L'ex bâtonnier lyonnais se réfère à la jurisprudence constante de la Cour de cassation :

"Elle a toujours confirmé qu'un associé peut exercer une activité concurrente de la société dont il est associé. Seuls les dirigeants ne peuvent pas". Philippe Genin reconnaît cependant "qu'une médiation peut apaiser les choses".

30 millions d'euros

Jean-Michel Aulas réclame à son ancien ami 30 millions d'euros de dommages et intérêts arguant que celui-ci aurait obtenu des informations confidentielles dans son rôle d'administrateur de l'OL. La concurrence déloyale est invoquée au motif que dans le cadre du transfert du LOU vers Gerland, le patron de GL Events veut ouvrir à des événements culturels et des séminaires l'enceinte sportive où il va investir 40 millions d'euros. C'est également le modèle économique du Parc OL de Décines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :