KPMG : Les dessous d’une escroquerie de 7,6 millions d'euros

 |   |  1696  mots
Crédits : DR
Crédits : DR (Crédits : DR)
7,6 millions d'euros : c’est le montant de l’escroquerie record dont KPMG SA a été victime en 2012. Cette fraude, dite « au Président », résulte de méthodes et d’outils technologiques extrêmement sophistiqués. Elle engage aussi une chaine de responsabilités, qui interroge le contrôle interne d’un groupe lui-même chargé de le mettre en œuvre chez ses clients. Récit d’une incroyable arnaque.

L'affaire démarre en mai 2012. B.M*, comptable à la direction Rhône-Alpes de KPMG en charge des règlements fournisseurs, reçoit un appel téléphonique d'un interlocuteur se présentant sous...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2014 à 22:25 :
Je suis content de voir l arroseur arrose preuve supplémentaire que la comptabilité ne peu rendre compte de la réalité nous vivons sur le paradoxe que une organisation extrême peu tout prévoir et vérifier jusqu a ce qu un grain de sable paralyse la machine. A méditer l incroyable cécité du cabinet Andersen qui a couvert les pires tripatouillages de sont richissime client escroc Néron comme quoi les comptables ont une rigueur inversement proportionnelle à leurs honoraires
a écrit le 08/07/2014 à 19:03 :
bonjour, je suis victime de ce genre d'escroquerie en tant que comptable chez mon ex employeur : est ce que dans une autre affaire citer dans l'article, une société à porter contre son salarié, alors qu'il avais connaissance de l'escroquerie ? merci de votre réponse
Réponse de le 12/10/2014 à 18:25 :
bonjour, moi aussi j'ai était victime de ce genre d'escroquerie. Après avoir fais des recherches, j'ai su que ma société à collaborer avec l'escroc pour me voir partir de la société. aujourd'hui j'ai fais appel à la justice et j'ai besoin d'aide. Comme je vois que vous êtes victime vous aussi, vous pourrai m'aider, si vous le voulais bien, moi aussi je peux vous être utile, très utile. merci de votre réponse.
Réponse de le 13/10/2014 à 17:50 :
moi aussi j'ai été victime de cette escroquerie et mon ex employeur à aussi porté plainte contre moi. avez-vous effectuer des démarches de votre coté ?
a écrit le 08/07/2014 à 15:48 :
Effectivement la société où je suis employé en tant que DAF a dû subir les relances et les appels comminatoires des personnes décrites dans la note interne de KPMG qui indique que « la direction a été informée que des escrocs se font passer pour des professionnels de KPMG afin de demander la transmission urgente d'éléments relatifs à des factures clients ».
Après plusieurs appels à mes assistantes sous le couvert de KPMG afin quelles transmettent le fichier de facturation, elles ont eu la sagesse de me mettre en relation directe avec un interlocuteur qui s'est montré plus que menaçant. J'ai pu m'en débarrasser disant à mon interlocuteur de se présenter physiquement à l'entreprise.
Les arnaques de ce type sont malheureusement notre lot.
Bon courage à tous et comme disait le poète "nous vivons une époque formidable !!"
a écrit le 03/07/2014 à 10:22 :
Les grand groupe vont être les cibles privilégiées de ce genre d'attaque car plus vulnérable:
-beaucoup de procédures "lourdes"
-moins de liens physiques que dans les pme/pmi
-forte trésorerie
Autant de faiblesses qui inciteront ces criminelles à en trouver les failles comme ici.

Peut-être qu'une des solutions pour se protéger de ces attaques sera de privilégier des structures plus petites, plus humaines.
Finalement peut-être que la ciber-criminalité comblera notre lacune en entreprise de taille moyenne...
a écrit le 01/07/2014 à 14:49 :
Procédure simple pour éviter ce genre d'escroqueries: le Président et les chefs doivent expressément autoriser les employés à leur téléphoner personnellement pour vérifier.
a écrit le 30/06/2014 à 13:19 :
Des journalistes d'investigation seraient bien avisés d'enquêter sur cette fameuse association KPMG basée en Suisse. Sait-on jamais ce qu'ils découvriraient là-bas.
a écrit le 28/06/2014 à 10:49 :
Bonjour,
Qu'est il advenu de l'article d'hier après midi sur cette affaire Chamack?
a écrit le 27/06/2014 à 20:17 :
Si seulement cette affaire, pouvait rabattre le caquet à ces gens, qui se considèrent comme faisant partie d'une sorte de"race des seigneurs", alors qu'ils ne sont finalement, que des salariés, certes grassement payés.
Réponse de le 28/06/2014 à 0:01 :
En avant les préjugés...!
Réponse de le 30/06/2014 à 13:06 :
Je les fréquente quotidiennement je suis donc autorisé à en parler. Des salariés, qui parlent à des indépendants. Bof...

On pourrait aussi discuter des choix informatiques calamiteux décidés en haut lieux ces dernières années.
a écrit le 27/06/2014 à 16:57 :
A part mettre en oeuvre un système qui requiert systématiquement au moins deux humains pour vérifier la validité d'une action, je ne vois pas comment on peut lutter de manière réaliste et crédible contre ce genre d'arnaque. Bonjour le surcout dans les opérations courantes...
Réponse de le 27/06/2014 à 19:50 :
Je pense qu'éviter de diriger son entreprise depuis la suisse, çà aide !

plus ces gros plus çà marche !
Réponse de le 27/06/2014 à 23:01 :
Les arnaques 'au président' fonctionnent sur toute la terre, à partir du moment ou un bonhomme est capable de mettre la pression sur un autre et qu'il est habituel qu'ils ne soient pas dans la même pièce.
Réponse de le 28/06/2014 à 0:07 :
Depuis la Suisse ? KPMG est une société dont le siège est en suisse ainsi que les instances représentatives... KPMG SA est seulement est seulement adhérents de KPMG International Coopérative, une entité de droits suisse... Renseignez vous un peu mieux.
a écrit le 27/06/2014 à 11:04 :
« La fraude était tellement sophistiquée... »

Un salarié de Vallourec, fleuron du CAC 40, escroqué de 23M, un record

Quel point commun existe-t-il entre les escrocs aux faux ordres de virement, la flèche du nouveau World Trade Center et la prochaine Coupe du monde de football au Brésil? Réponse : l'entreprise Vallourec, fleuron du CAC40, leader mondial sur le marché des tubes sans soudure. En février, les escrocs aux faux ordres de virement internationaux (Fovi), également baptisés « l'arnaque au président », s'en sont pris à une des filiales, située dans le Nord, de cette société, forte de 23000 employés à travers le monde et d'un chiffre d'affaires annuel avoisinant les 5,3 Mds.

Après s'être fait passer pour Philippe Crouzet, le président du directoire de Vallourec, les as de l'escroquerie sont parvenus à se faire virer près de 23 M en une vingtaine de jours... Un record.

« Dans notre cas, les procédures de contrôles internes avaient été respectées, mais les techniques de fraude étaient tellement sophistiquées qu'il était difficile de détecter un problème, assure-t-on, aujourd'hui, chez Vallourec. Les factures soumises à notre employé étaient validées avec une double fausse signature. Cet argent devait, soi-disant, servir pour l'acquisition d'une société. »

Selon nos informations, le préjudice serait même de 30 M, mais près de 10 ont pu être bloqués sur des comptes bancaires.

« A la suite de cette fraude, une nouvelle sensibilisation auprès de tous nos salariés des services financiers a été réalisée, poursuit la même source. Nous avons aussi travaillé sur la sécurité de nos systèmes informatiques et renforcé nos processus de paiement. »
a écrit le 27/06/2014 à 9:53 :
Eh bien cette société d'expertise comptable a "un ami qui lui veut du bien ". Enfin, le plus important dans cet article c'est bien que les entreprises de toute taille sont de plus en plus visées par des tentatives de fraude très bien élaborées ... Tous les moyens sont bons pour leur soutirer des fonds ! vérifiez tous vos procédures internes car le préjudice pour une PME ne sera pas le même que pour une grosse société.......
a écrit le 27/06/2014 à 9:17 :
les processus dit "informatiques" ne sont que le reflet de l'organisation, point de process sans décision de réorganisation et/ou de fonctionnement. Cette excuse (ou argument) évoquée est juste lamentable de la part de dirigeants, replongez vous dans vos manuels de management général et remboursez sur vos deniers personnels
a écrit le 27/06/2014 à 9:11 :
A force de vouloir ignorer les menaces qui ne concernent pas les cadres sup, puisque au dessus des autres et ça n'arrive qu'aux autres, ces fameux dirigeants en oublient de former leur équipes au social engineering, méthode devenue classique pour soutirer des informations à des personnes bien placées, dans un cadre "amical". Technique connue depuis bien longtemps....dans le monde de l'espionnage. A mais c'est vrai, l'espionnage industriel, commercial et la guerre économique, ce ne sont que des affabulations de geek ou d'une bande d'énervés qui regardent trop 007.....Bienvenus dans le monde réel, messieurs les cadres sup, et essayez de former correctement vos équipes pour faire face à toute sorte de menace, comme des fausses factures envoyées au service compta sans recoupement avec les bons de commande, des mails de phishing, ou redirigeant vers des sites comportant des attaques JS sous des prétextes fallacieux (nus, pornos, etc.)
a écrit le 27/06/2014 à 7:39 :
Semblent incapable de detecter toute fraude comptable chez leurs clients...banques assureurs ...et se retrouvent impliqués dans des certfications de comptes plus que douteuses
a écrit le 27/06/2014 à 6:48 :
Merci pour la censure de mes commentaires
Réponse de le 27/06/2014 à 14:10 :
"Bon sens", vous travaillez chez KPMG à LYON ?
Réponse de le 03/07/2014 à 12:14 :
Non pourquoi ?
a écrit le 26/06/2014 à 23:56 :
Ne vous laissez pas abuser par cet article rédigé dans le but de nuire !
C'est toujours la même histoire : le pouvoir destructeur des journalistes
C'est méprisable
Réponse de le 27/06/2014 à 21:08 :
Ben nan. Ils font leur boulot : ils informent. Ce que n'a pas fait visiblement kpmg dans l'annexe...
Réponse de le 28/06/2014 à 14:03 :
KPMG n'a pas réagit à l'article, sauf erreur ! Et pour un cabinet de cette importance et de cette activité, sur un sujet aussi grave et touchant son cœur de métier, c'est bien que l'article est vrai et documenté. Sinon on se dépêche de démentir et d'agir en justice contre l'éditeur de l'information.
Réponse de le 03/07/2014 à 9:23 :
Bon sens, mais mauvaise foi ^^
Réponse de le 08/07/2014 à 20:48 :
Il y aura toujours des adeptes de ce genre d'articles
a écrit le 26/06/2014 à 19:15 :
1000 euros/h et pas fichus de gérer sa propre boite correctement... Pas très glorieux. Il serait temps de penser à être un peu plus modeste et à revoir les tarifs à la baisse !!!
Réponse de le 27/06/2014 à 0:01 :
Sauf que l'information est fausse
Réponse de le 27/06/2014 à 8:25 :
Cette information ne reflète effectivement pas la réalité.
Réponse de le 27/06/2014 à 11:10 :
Votre commentaire du style "les cordonniers sont les plus mal chaussés" n'amène aucune réflexion sur l'article. Vous avez pris un détail insignifiant sur l'ensemble de l'article ça en est désolant.
On voit surtout que les fraudeurs deviennent des organisations qui sont bien préparées et renseignées touchant des entreprises jusque là épargnées. Concernant le tarif horaire, il faudrait connaitre le nombre d'heure servant de base: les heures de la lettre de mission ou les heures réelles. Car de nombreuses heures sont consacrées aux clients sans pour autant faire partie de la lettre de mission et donc non facturées à l'opposite des métiers similaires comme les avocats...
a écrit le 26/06/2014 à 17:28 :
Ce qui est aussi dramatique c'est que ce genre de cabinet véhiculent l'image que très gros, ils sont les meilleurs et nous bouffent notre clientèle, à nous petits expert comptables de quartiers.Mais bon, de la pub, du marketing et beaucoup d'argent font illusion. Alors qu'un bon nombre de Managers de ces Big sont même pas fichu de monter une liasse fiscale...
Réponse de le 26/06/2014 à 23:57 :
Restez petit comptable, ça vous va bien
Réponse de le 03/07/2014 à 9:19 :
Quelle condescendance, le devoir de courtoisie entre confrère doit être comme la sécurité des systèmes... Vous en parlez, vous en parlez, vous en parlez...
Réponse de le 08/07/2014 à 20:51 :
Je suis client et je trouve les propos ci dessus infondés et déplacés, chacun son métier
Réponse de le 18/07/2014 à 16:30 :
Un manager de Big n'a pas besoin de savoir monter une liasse fiscale, en quoi cela intervient-il dans la méthodo d'audit ?
a écrit le 26/06/2014 à 13:03 :
Merci à La Tribune pour cet article très intéressant. Certes, n'importe quel informaticien SAIT qu'à partir du moment où il y a un câble entre deux bécanes, l'une peut prendre le contrôle de l'autre. Ainsi, il est assez fabuleux qu'une société de "conseil" se fasse piéger par ce qu'elle est sensée combattre... Et la guerre du net est loin d'être finie, heureusement... De la diversité nait la richesse. Swift me comprendra.
Réponse de le 26/06/2014 à 23:59 :
Sauf que tout cela n'a rien a voir avec un erp ou un réseau informatique
Quand on ne sait pas on se tait
Réponse de le 03/07/2014 à 9:20 :
Visiblement chez KPMG la politique c'est de se taire...
a écrit le 26/06/2014 à 11:12 :
quand on laisse n'importe qui déployer un ERP (j'imagine qu'il s'agit de SAP) en écartant les informaticiens, car devenus inutile ....
Réponse de le 26/06/2014 à 11:53 :
J'ai vécu le cas de la mise en place d'un ERP ou le directeur de projet sous-traitant m'a clairement dit de ne pas suivre la procédure qui était fausse, mais de faire comme tout le monde, suivre les consignes données de bouche à oreille. C'est vrai que donner les "bonnes procédures" au client le rendrait beaucoup plus autonome et moins "vache à lait"... Suite à cet incident, j'ai perdu mon emploi par refus de suivre ce comportement malhonnête. C'est la politique du chiffre et la crainte de la perte de son emploi qui entraîne un accroissement des escroqueries.
Réponse de le 26/06/2014 à 12:59 :
En tant que stagiaire, j'ai facilement récupéré la totalité de la comptabilité d'un gros site de production de matières synthétiques. Il ne m'a pas fallu longtemps, grâce à quelques connaissances en bases, pour me rendre compte que le paramétrage de l'ERP (de premier plan, une "grande" marque...) avait été fait avec les pieds car le client avait voulu faire des "économies"... Seule mon éthique les a sauvé... (faut toujours partir avec les données de sa boite, ça sert pour se perfectionner dans son métier... ;-) )
Réponse de le 26/06/2014 à 13:02 :
Je n'ai jamais compris la lubie des gouvernements d'entreprises et publics à faire appel à SAP. C'est régulièrement la source de tous les maux ensuite. Et cela coute une fortune énorme.
Réponse de le 26/06/2014 à 13:05 :
Au fait, Pat2356, ce sont les utilisateurs qui doivent paramétrer un ERP. Pas les informaticiens... Si vous étiez un bon, vous le sauriez.
Réponse de le 26/06/2014 à 15:10 :
@Yvan: parce que vous êtes un "bon", vous ? En tout cas vous tenez ici le langage de l'auditeur de base: "Je suis le meilleur, les autres sont des nuls car j'ai été stagiaire dans un big 4". Pathétique ! Votre éthique les a sauvés ? De quoi ? Quelle prétention !
Réponse de le 27/06/2014 à 11:16 :
+1 lecteur.
Désolant qu'un petit prétentieux qui débute croit déjà avoir tout vu. Comme le montre l'article c'est la remise en question qui permet d'évoluer et verrouiller les process.
a écrit le 26/06/2014 à 11:06 :
N'oubliez pas que l'écrivain qui a écrit le livre "la firme" (film dans lequel joue tom cruise) est lui même un ancien manager de Price Waterhouse (avant la fusion avec Coopers)... Ayant passé 8 ans chez PW, j'ai trouvé que le film était ... pas mal .....
a écrit le 26/06/2014 à 10:55 :
« coupables » d'avoir respecté
a écrit le 26/06/2014 à 10:05 :
C'est le juste revers de la médaille des groupes de holding !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 26/06/2014 à 9:44 :
Bravo pour cet article qui fait la lumière sur ces soit-disant "vérificateurs" qui ne vérifient même pas leurs procédures internes...
Réponse de le 26/06/2014 à 13:10 :
Cela renvoie à la très ancienne expression, les fils des cordonniers sont les plus mal chaussés.

Je n'arrive pas à comprendre comment un comptable peut faire un virement de cette importance sans voir physiquement son patron...
a écrit le 26/06/2014 à 9:11 :
Autre escroquerie ; KPMG envoie aussi des factures à EDF pour la certification des comptes de cette dernière ........
Réponse de le 26/06/2014 à 13:01 :
En quoi cela est-t-il une escroquerie d'envoyer des factures à EDF si il s'agit de l'un de leur client ? vous diffamez.
a écrit le 26/06/2014 à 8:36 :
Comme vous le dites, le pire c'est que leurs jobs c'est de détecter çà et même mieux le prévenir ( contrôle interne).Cela prouve une fois de plus l'inefficacité et l 'inutilité de cette profession dite " réglementaire" qui ne survit que grâce à leur lobbies.KPMG , DELOITTE, EY.... Les fameux big four, qui n'ont pas non plus vu les soit disantes manip de "Kerviel".

Et cher clients de commissaires aux comptes, rassurez vous, leurs responsabilités n'est jamais engagés, il suffit de voir comment ils tirent la couverture vers ( lettre d 'affirmation...)

Bref une machines à honoraires !!!!
Il serait aussi temps de taper un coup dans la fourmilière à l 'heure du " choc de simplification"
Réponse de le 26/06/2014 à 9:06 :
Une obligation administrative, avec un monopole à la clé...
Une bande de voleur légalisé, nos voisins non pas cette "réglementation", faire et gérer une entreprise en suisse est vraiment idyllique par rapport à notre triste pays!!!
A chaque fois, à Genève, on me prend pour un fou d'avoir créer en France!
Réponse de le 26/06/2014 à 13:07 :
Les Suisses comme tous nos voisins ont l'obligation de faire certifier leurs comptes à partir de certains critères (tailles, APE...).

Concernant le monopole, je souhaite vous renvoyer à la définition de ce terme. Avec des milliers de cabinets de commissariat en France, je ne vois pas bien où est le monopole.

Si on vous prend pour un fou à Genève, on vous prend peut-être pour un imbécile en france, mais cela n'est en rien la faute de vos contemporains...
Réponse de le 26/06/2014 à 19:23 :
l'inutilité de leur profession ? et vous proposez quoi ? que les comptes ne soient plus audités ? ayant été auditeur et étant désormais en entreprise, je suis persuadé de leur utilité qd je vois ce que font les sociétés pour atteindre leurs objectifs et budgets... on peut remettre en cause leurs méthodes et stratégie mais je ne suis pas d'accord pour remettre en cause leur existence
Réponse de le 27/06/2014 à 9:06 :
Une nuance, déjà éviter les liens de dépendance que l 'on voit trop souvent entre expert comptable et CAC ( x est EC et y 2 portes à côté est CAC)
L'entreprise est un client pour le CAC et c 'est là que le bas blesse=> argent quant tu nous tiens !!!,
combien de fois ai je vu un CAC baisser son " froc" fasse à une menace de non reconduction de mandat !!! ( dans une société côté)
Réponse de le 02/08/2014 à 16:50 :
Le genre de boite qui regroupe des gens inexpérimentés, prêt à tout pour leurs carrière et pour le fric. Minable. Le plus grave la dedans c'est le suicide de l'employé et pas les millions perdus. Au fond à quoi sert une telle boite "d'audit". Ce ne sont que des requins qui veulent se payer une part du butin des sociétés. Stop au snobisme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :